Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash




Duplication digestive intestinale : foetus de 24 SA : exposition d'un cas et une note générale sur cette pathologie


Duplication digestive intestinale : foetus de 24 SA : exposition d'un cas et une note générale sur cette pathologie
 
 

Images échographiques montrant une petite duplication digestive située au niveau d'une anse grêle (dans la flanc droit de la cavité abdominale) ; échographiquement cette duplication digestive se présente sous forme d'une formation anéchogène ou hypoéchogène (selon la coupe) tubulaire sur la coupe longitudinale et arrondie sur la coupe transverse ; elle mesure 13 x 7 x 7 mm de diamètre ; uniloculaire ; aux parois nettes hyperéchogènes ; sans lien anatomique avec le rein adjacent doit, ni avec le foie ou l'estomac.

Le contrôle échographique réalisé un mois plus ne montre pas d'évolution notable.

Foetus jumeau de sexe féminin de 24 SA d'âge

Les duplications digestives :

Elles s'observent dans 55 % des cas au niveau des intestins grêles, mais les différentes parties du tube digestif peuvent êtres atteintes par cette pathologie : œsophage (10 % des duplications digestives), estomac, gros intestins y compris le cæcum et l'appendice.

La duplication d'une partie du tube digestif correspond à dédoublement de la paroi digestive comportant les mêmes structures de l'organe dupliqué : une muqueuse sécrétante, une sous-muqueuse et une musculature lisse et parfois un plexus myentérique.

Quand cette anomalie touchent les intestins, elles siègent toujours sur le bord mésentérique intestinal et habituellement ne communiquent avec la lumière digestive.

Elles peuvent s'associer dans la moitié des cas avec des anomalies urodigestives, vertébrales, cardiaques ou pulmonaires.

Les duplication des anses grêles se manifestent échographiquement comme une structure kystique ou tubulaire, hypo-échogène à paroi nette, de taille variable. Les sécrétions produites par la muqueuse digestive tapissant la paroi interne de ces kystes rendent leur contenu hypoéchogène avec parfois du méconium ou des calcifications.

La musculature lisse digestive de duplications intestinales peuvent être à l'origine des phénomènes de péristaltisme.

La duplication œsophagienne, se forme dans la période embryonnaire, entre 6 à 8 SA en même temps du développement du tube digestif.

Elle se manifeste sous forme de structure kystique, et parfois tubulaire ; dans 5 à 10 % des cas elles siègent dans le médiastin postérieur ; elle doit être différenciée d'une kyste d'une bronche ou d'une formation kystique d'origine cardiaque et enfin des kystes neuro-entériques (dus à la persistance du canal chordal aboutissant la formation d'une fistule entre l'endoderme et l’ectoderme), ils sont tapissés d'une muqueuse digestive et situés en avant de la moelle, dans l'espace intrarachidien.

Références :
Philippe Bourgeot, Bernard Guérin du Masgenêt, Yann Robert, Véronique Houfflin-Debarge, Yves Ardaens. Échographie en pratique obstétricale. ELSEVEIER MASSON 2014, p:483.
Loïc Sentilhes, Dominique Bonneau, Philippe Descamps. Le Diagnostic prénatal en pratique. Elsevier Masson 2011. p:201.
Pathologie fœtale & placentaire pratique. Ouvrage de la société française de foetopathologie -SFFOET. Sauramps Médical 2008. p:99


Auteur Dr Aly ABBARA
7 Juillet, 2015

Contacter Dr Aly ABBARA
  Paris / France