Lexique de la Médecine fœtale et de la morphologie humaine


 
   
 

Trisomie 13 (Syndrome de Patau) - T13

  • Caryotype :
    • Dans 75 % des cas, il s'agit de trois copies du chromosome autosomique 13 (trisomie libre homogène).
    • Dans 20 % des cas, il s'agit d'une trisomie par translocation : théoriquement c'est la translocation du chromosome 13 sur un autre chromosome acrocentrique (14, 15, 21 et exceptionnellement le chromosome 22), mais en pratique c'est presque toujours une translocation de type t(13qDq) et en particulier t(13q14q).
      La translocation est transmise par l'un des parents ou survenant de novo (trisomie 13 non libre). Quand il s'agit d'une translocation de type t(13q13q), le risque de récurrence ou d'avortement est de 100 %.
    • Dans 5 % des cas, il s'agit d'une mosaïque avec deux populations de cellules (euploïdes et trisomiques) : 46,XY (ou XX)/47,XY (ou XX), +13.
    • Sex-ratio : une faible d'excès de filles.
    • Incidence : 1:4 000 à 1:10 000 (ou 1:6 000 selon certains auteurs) des naissances.
    • Selon Harper PS (Pratical Genetic Counseling, 6th ed. Arnold Publishers, 2004) : la trisomie 13 est retrouvée à une fréquence estimée à (0,07) pour 1000 naissances vivantes, contre (1,5) pour la trisomie 21 ; (0,12) pour la trisomie 18 ; (0,4) pour la monosomie X et (1,5) pour le syndrome de Klinefelter "47,XXY".
    • La T13 est retrouvée dans 1 % des avortements spontanés au premier trimestre de la grossesse.
    • Concernant l'âge maternel, il existe deux pics, à 25 ans et à 38 ans. L'âge maternel > à 35 ans à l'accouchement représente un risque de la survenue de la trisomie 13.

  • Déroulement de la grossesse :
  • Nourrissons et enfants trisomiques 13 :
    • Survie courte : environ 80 % des trisomiques 13 meurent dans le premier mois de vie et moins de 5 % atteignent l'âge de trois ans, mais il a été décrit un cas où une trisomique 13 a vécu jusqu'à l'âge de 19 ans (Redheendran et coll- 1981).
    • Les trisomiques 13 survivants sont caractérisés par la présence d'un retard psychomoteur sévère et d'un handicap majeur avec une hypotonie, une hypertonie, des convulsions et des difficultés à s'alimenter avec absence de prise de poids.

  • Les anomalies dysmorphiques et les malformations décrites dans la trisomie 13 (la majorité de ces anomalies sont dépistables par l'échographie anténatale) :
    • Dysmorphie crânio-faciale :
      • Petit crâne de forme anormale ; front fuyant et les tempes parfois retractées.
      • Brachycéphalie.
      • Microcéphalie.
      • Fontanelles et sutures béantes
      • Fentes palpébrales horizontales, hypotélorisme avec microphtalmie bilatérale d'importance variable allant rarement jusqu'à l'anophtalmie apparente. Dans les formes très sévères on peut observer la présence d'une cyclopie cyclopieavec arhinie cyclopieet proboscis cyclopie.
      • Parfois : cataracte ; colobome irien ; persistance du vitré primitif et dysplasie rétinienne.
      • Les anomalies de la face concernent surtout la partie médiane de l'étage moyen.
      • Le nez quand il n'est pas absent peut apparaître au contraire, proéminent, gros, à base large et épatée. Parfois une cébocéphalie avec un nez à un narine unique.
      • Fente labiopalatine bilatérale détruisant la lèvre supérieure dans 70 % des cas, mais parfois, il s'agit d'une fente labiopalatine médiane.
      • La Peau : parfois une ulcération du cuir chevelu au niveau du vertex (aplasie du vertex). Un ou plusieurs hémangiomes peuvent être présents, le plus souvent sur la nuque, le front ou d'autres parties de la face.
      • Oreilles bas plantées et pavillons mal ourlés cyclopieavec hélix anormal, plat et mal dessiné.

    • Cou :
      • La peau de la nuque peut être lâche.
      • Au cours de la grossesse :
        • Au premier trimestre on peut observer la présence d'un épaississement de la clarté nucale.
        • Au deuxième trimestre, il existe un épaississement de la nuque/hygroma kystique dans 20 % des cas.

    • Anomalies des membres et le squelette :
      • Membres supérieurs :
        • L'hexadactylie uni ou bilatérale est le signe le plus fréquente (dans 75 % des cas) ; les doigts surnuméraires sont parfois complets, mais le plus souvent sont rudimentaires évoluant sur le bord cubital de la main (polydactylie post-axiale).
        • Attitude des mains : la position des doigts est soit normale, soit en flexion. le chevauchement et la camptodactylie ne sont pas constantes.
        • Les ongles sont étroits et très convexes.
        • Aplasie radiale (absence congénitale du radius) a été décrite dans la trisomie 13 (et aussi dans la monosomie 13q, trisomie 14q et trisomie 18), avec parfois des mains botes (angulation anormale, permanente et irréductible de la main par rapport à l'avant-bras pouvant atteindre ou dépasser les 90°), mais les mains botes peuvent être isolées (sans aplasie radiale).
        • Le plis palmaire transverse unique est presque constant. Le triradius axial est très élevé.
      • Membres inférieurs :
        • Pieds bots en piolet avec calcanéum saillant et convexité de la face plantaire.
        • Hexadactylie Coupe frontale de la face uni ou bilatérale aux niveau des pieds (moins fréquente que celle remarquée au niveau des mains).
        • Certains auteurs ont décrit la présence de fémur court dans la trisomie 13 (et dans la trisomie 18 et 21).

      • Squelette :
        • Derniers côtes souvent amincies ou absentes.
        • Absence d'une ou plusieurs vertèbres.
        • Hyperplasie du sacrum.
        • Pelvis hypoplasique, avec angle acétabulaire aplati.
        • Retard de l'âge osseux.

    • Organes génitaux :
      • La cryptorchidie ; l'hypospadias, l'hypoplasie de la verge et les anomalies du scrotum sont fréquents chez les garçons.
      • Chez les filles ont été observées les anomalies suivantes : hypertrophie clitoridienne, vagin double et utérus bicorne.

    • Malformations viscérales :
      • Malformations cérébrales en rapport avec des défauts de développement de la partie antérieure de l'encéphale (prosencéphale) associées à des anomalies oculaires, orbitaires et de l'étage moyen de la face :
        " La gravité des anomalies de la face prédit de la gravité des anomalies du développement du cerveau " :
        Malformations cardiaques (dans 80 % des cas) :
        • Communication interventriculaire.
        • Canal artériel (après la naissance).
        • Communication interauriculaire et d'autres anomalies moins fréquentes (comme l'hypoplasie du cœur gauche ; atrésie de l'aorte ; dextroposition de l'aorte ; atrésie mitrale ; sténose pulmonaire ; tétralogie de Fallot et des anomalies du retour veineux).
        • A l'échographie : au peut voir aussi, un foyer hyperéchogène intra-cardiaque (dans 30 % à 35 % des cas au 2e trimestre de la grossesse).
        • Une artère ombilicale unique dans 25 % des cas).
      • Appareil digestif :
        • Mal rotation du côlon.
        • Mésentère commun.
        • Diverticule de Meckel.
        • Parfois, des îlots hétérotopiques de tissu pancréatique ou splénique.
        • Parfois une omphalocèle (dans 15 à 20 % des cas).
        • Hernie ombilicale.
        • Hernie diaphragmatique.
        • Atrésie duodénale (avec hydramnios).
        • A l'échographie : au peut voir aussi, une hyperéchogénicité intestinale (dans 5 % des cas au 2e trimestre de la grossesse).
      • Anomalies de l'appareil urinaire (présentent dans 30 à 50 % des cas) :
        • Reins polykystiques et dysplasie multikystique rénale (reins augmentés de volume et plus échogènes) dans 50 % des cas.
        • Reins en fer à cheval.
        • Dilatation pyélocalicielle (syndrome de la jonction).
        • Duplication rénale ou urétérale.
        • A l'examen fœto-pathologique les reins peuvent apparaître allongés et très lobulés pour l'âge gestationnel.

  • Les tests sérologiques de dépistage du 2ème trimestre de la grossesses permettent de dépister 71 % des trisomie 13. Ces tests sont caractérisés par :
    • Taux moyennement élevé d'alpha-fœtoprotéine.
    • Taux normal d'hCG.
    • Taux normal d'estriol.
    • Taux élevé d'Inhibin A protein

  • Les tests sérologiques du premier trimestre de la grossesse associés à la mesure de la clarté nucale et l'âge maternel permettent de dépister 90 % des trisomies 13. les tests sérologiques sont caractérisés par :
      • Taux bas de PAPP-A (Pregnancy associated plasma protein-A).
      • Taux bas de la sub-unité bêta de hCG (Bêta-hCG).

  • Références :
    • Woodward, Kennedy, Sohaey. EXPERT DDX Obstetrics. AMIRSYS 2009.
    • D. Gaillard, E. Alanio, C. Leroy. " Pathlogie foetale et placentaire pratique " ouvrage collectif de la Société française de Foetopathologie. Sauramps médical 2008. p;514:515.
    • Beryl BENACERRAF. Ultrasound of Fetal Syndromes. Second édition. Churchill Livingstone Elsvier, 2008. p:490;495.
    • CALLEN. Ultrasonography in Obstetrics and Gynecology - 5ème édition - Saunders Elsevier 2008. p103;104.
    • Woodward, Kennedy, Sohaey. Diagnostic Imaging Obstetrics. AMIRSYS 2005.
    • Gilles Body, Franck Perrotin, Agnès Guichet, Christian Paillet, Philippe Descamps. " La pratique du diagnostic prénatal ". Masson 2001.
    • J.-Y. Gillet, G. Boog, Y. Dumez, I. Nisand, C. Vallette. " Echographie des malformations foetales " Vigot 1990.
    • Jean de GROUCHY, Catherine TURLEAU. " Atlas des maladies chromosomiques " 2ème édition, Expansion Scientifique Française - 1982. p;294:298.

                       
Auteur © : Dr Aly Abbara
Dernière mise à jour : 30 Décembre, 2010

   
 

 
www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France