Glande de Bartholin
Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : 31 Décembre, 2017


 
       
     
      • Glande vulvaire découverte par Gaspard Bartholin (1655 - 1738), anatomiste danois.

      • Appelée également la glande majeure du vestibule vulvaire, la glande est au nombre de deux (droite et gauche) situées au niveau du tiers postérieur des grandes lèvres dont les sécrétions filantes, incolores et lubrifiantes facilitent la pénétration du pénis lors des rapports sexuels, mais ce rôle physiologique semble mineur parce que même l'exérèse bilatérale de la glande n'entraîne pas de sécheresse vulvo-vaginale ou de dyspareunie.

        Il s'agit de glandes mucosécrétantes hormonodépendantes constituées d'acini bordés par un épithélium cubique formant de petits lobules séparés par des travées conjonctives.

      • Chaque glande mesure 10 à 15 mm de longueur, 8 mm de hauteur et 5 mm d'épaisseur. Elles pèsent environ 4 à 5 grammes.

      • Le canal excréteur de chaque glande mesure 1 à 2 cm de longueur et 2 mm de largeur ; ils s'ouvrent par un orifice arrondi, à l'union du tiers moyen et du tiers postérieur du sillon labio-hyménéal.

      • Pathologies :

        • Kyste du canal excréteur de la glande de Bartholin :

          • Bartholin cyst (BC).
          • C'est la pathologie kystique la plus fréquente de la vulve.
          • Survient chez les femme en âge d’activité génitale et le plus souvent chez les femmes dans les trentaines.
          • Typiquement unilatéral et de volume < 5 cm

          • Étiologie :
            • L'obstruction de l'orifice vestibulaire du canal excréteur entraîne l'accumulation des sécrétions de la glande dans ce canal aboutissant à sa dilatation qui se manifeste par l'apparition d'une formation kystique dans la partie postérieure de la grande lèvre, cette formation est appelée à tord le kyste de la glande de Bartholin ; il est souvent bien toléré.

              On peut conclure de la description précédente que le kyste de la glande de Bartholin est un pseudo kyste parce qu'il résulte de l'enkystation (transformation en kyste) du canal excréteur de la glande suite à l'obturation de son orifice externe, donc ce n'est pas une formation kystique se développant initialement au sein de la glande de Bartholin elle-même.
              Le terme exact pour nommer cette pathologie est " Kyste du canal excréteur de la glande de Bartholin.

          • Complications :
            • L'infection aiguë du kyste du canal excréteur de la glande de Bartholin se manifeste par l'apparition d'une rougeur et d'une chaleur localisées et la survenue de douleurs vulvaires localisées du côté de la glande atteinte ; ces phénomènes inflammatoires locaux sont accompagnés par l'apparition d'une tuméfaction située au niveau du tiers postérieur de la grande lèvre atteinte (ou l'augmentation soudaine du volume du kyste déjà connu).

              L'abcédation (la transformation en abcès Abcès de la glande de bartholin) du kyste de la glande de Bartholin nécessite le plus souvent un drainage chirurgical, mais parfois ce drainage peut survenir par percement spontané sous l'effet de la surpression à l'intérieur de l'abcès ; ce drainage spontané est le plus souvent incomplet.

        • La Bartholinite ou l'infection et l'abcédation de la glande de Bartholin se fait par voie transcanalaire ascendante ; elle peut être :

          • Soit une surinfection d'un kyste du canal excréteur pré-existant.
          • Soit un abcès authentique de la glande de Bartholin.
             
        • Exceptionnellement il a été décrit dans la littérature médicale quelques cas d'adénofibrome ou adénocarcinome de la glande de Bartholin.

     


    Liste des termes

    Accueil du livre

    www.aly-abbara.com

      Paris / France