Forceps de Pajot
Instrument obstétrical pour extraction fœtale

Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : 23 Novembre, 2011


  • Forceps Pajot :
    • Petit forceps composé de deux branches croisées de 35 cm de longueur et sans dispositif de traction.

    • Les deux branches du forceps s'articulent grâce à une encoche (entaille) située dans la branche droite, dans laquelle s'emboîte un pivot situé sur la branche gauche.

    • Chaque branche du forceps se termine par une cuiller évidée, large de 4,5 cm possédant une courbure céphalique très prononcée s'adaptant à la forme de la tête fœtale.

      La courbure pelvienne est nulle dans ce forceps (l'angle formé au niveau de la jonction de la cuiller avec le manche est de 180°) ; cela rend l'axe de la traction appliquée sur forceps loin de l'axe de l'excavation pelvienne. Pour cette raison, ce forceps ne peut être utilisé comme un instrument de traction et ne doit pas être utilisé quand la présentation céphalique fœtale est haute, située au niveau du détroit supérieur ou moyen.

    • Les deux extrémités du côté opérateur des branches du forceps forment ensemble une poignée servant au maintien, serrage et à la direction des manœuvres de l'extraction de la tête fœtale saisie par les deux cuillers.

    • En raison de l'absence de courbure pelvienne, le forceps de Pajot est utilisé particulièrement dans les extractions de la tête fœtale au cours de la césarienne, et aussi au cours de l'accouchement par voie naturelle quand la présentation céphalique est basse, située au niveau du détroit inférieur.

  • Pajot Charles (Médecin français de XIXe siècle) :
    • Docteur Charles Pajot (1816- ?) : l'un des fondateurs de la gynécologie et de l'obstétrique modernes, titulaire de la chaire d'accouchement à la faculté de médecine de Paris.
      Parmi ces travaux :
      • Auteur d'une brochure fameuse : Des causes d'erreur dans le diagnostic de la grossesse (1874). « La foi est comme la mode, elle n'a rien de commun avec la raison. Professeur Pajot ».

      • Pajot - Paris - Janvier 1850 :
        Nouvel instrument broyeur destiné à débarrasser la femme dans les cas où l'opération césarienne est la seule issue.

      • PAJOT Charles, « Inspirations de vapeurs d'éther - Succès complet », Gazette des Hôpitaux Civils et Militaires, 1847, t. IX, p. 39.

      • Manœuvre de Pajot (l'abaissement du bras antérieur dans la présentation du siège) :
        Dans la présentation du siège, cette manœuvre obstétricale permet le dégagement du bras antérieur en cas de relèvement des bras.
        Dans le cas le plus fréquent, où les deux bras sont relevés en avant de la face, le bras antérieur est dégagé en premier. La main de l'opérateur remonte dans l'utérus derrière la symphyse pubienne jusqu'au pli du coude du fœtus. Le pouce dans le creux de l'aisselle du fœtus, l'index fait pivoter l'humérus vers le bas en " mouchant " la face puis le sternum fœtal.



www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France