Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash




Kitsune les renards : messagers d'Inari le dieu du riz et les gardiens
de son temple dans le shintoïsme japonais
Un des Kitsune porte dans sa gueule la clef du grenier à riz, le deuxième porte
également dans sa gueule une boule (perle) représentant l'esprit de la nourriture

Voir : des Kitsune en famille
Kitsune dans les temples

كيتسون، الثعالب المقدسة التي ترافق إناري، إله الرز وتحرس معبده في الديانة الشنتوية اليابانية
واحد من الثعالب يحمل في فمه مفتاح مستودع الرز والثاني يحمل كرة تمثل روح المادة الغذائية


  • Kitsune :

    Au Japon, Kitsune est un renard polymorphe, est un des (yōkai), c'est-à-dire les esprits surnaturels de la forêt (comme le chien viverrin Tanuki et le chat Bakeneko) d'où son appellation " esprit renard. " ; il est le messager du dieu du riz Inari, une divinité shintoïste.

    • Religions :
      Les kitsune sont les messagers du dieu Inari, la divinité shintoïste du Riz ; cette particularité permet d'accentuer l'importance surnaturelle du renard, d'où la présence au Japon, des sanctuaires entiers dédiés seulement aux kitsune.
    • Les kitsune d'Inari sont blancs ; ils protègent du mal, et servent comme esprits gardiens. protégeant les sanctuaires d'Inari ; une simple statue de Kitsune peut dissiper la puissance et l'énergie du mal ; beaucoup de sanctuaires d'Inari en possèdent une ou plusieurs.

    • Inari :
      Le dieu du riz ; il est lié avec la déesse de la Nourriture (Uke-Mochi-No-Kami = celle qui possède la nourriture). Il est considéré aussi comme étant le dieu de prospérité et adoré par les marchants et les hommes d'affaires afin de protéger leur commerce. Dans l'ancien Japon il fut vénéré comme le patron des forgerons qui façonnent les sabres.

      Inari est représenté sous la forme d'un vieillard barbu se tenant sur un (ou des) sac(s) de riz et à ses côtés deux renards ou beaucoup de statues de renards disposées par paires face à face, l'un ayant dans sa gueule la clef du grenier à riz, l'autre ayant dans sa gueule une (ou) deux boules représentant l'esprit de la nourriture.

      Ces renards sont les compagnons et les messagers d'Inari, on les nomme les "kitsune", mais la population japonaise, avec le temps, a confondu Inari avec ses messagers au point de les adorer comme étant le dieu du Riz lui-même.

      Certains auteurs recommandent d'employer le terme "Inari" pour les désigner quand il s'agit d'un contexte religieux favorable où le renard est respecté comme un Kami " une divinité méritant le respect " ; puis employer le terme "Kitsune" quand il s'agit d'un contexte de contes populaires ou le sens est souvent défavorable (où le renard est craint comme étant un animal maléfique capable se métamorphoser, hanter et posséder les corps et les esprits des humains...).

      Les kitsune sont liés également à la religion bouddhiste par les Dakiniten, déesses confondues avec l'aspect féminin d'Inari. Dakiniten est dépeinte comme un bodhisattva féminin tenant une épée et chevauchant un renard volant blanc.

  • Croyances populaires japonaises liées aux Kitsune (renards) :

    • Les queues des Kitsune
      Les Kitsune sont des êtres mythologiques japonais possédant une intelligence supérieure, des pouvoirs magiques et une longue vie durant laquelle ils gagnent de la puissance, de la sagesse et des capacités surnaturelles indiquées par le nombre de queues qu'ils possèdent, ce nombre habituellement ne dépasse pas les 9 queues : dans les contes populaires japonais, le Kitsune n'aura des queues supplémentaires que lorsqu'il aura plus de 100 ans ; quand un kitsune gagne sa neuvième queue, sa fourrure devient blanche ou dorée, il devient infiniment sage et capable de voir et d'entendre ce qui arrive n'importe où dans le monde.

    • Les métamorphoses des Kitsune
      A partir de l'âge de 100 ans (ou 50 ans selon d'autres récites), le kitsune devient capable de se métamorphoser en forme humaine, le plus souvent en belles femmes, des jeunes filles ou des hommes âgés, voire des personnages historiques crédités de sagesse et de pouvoir magique de divination ; pour activer cette transformation le Kitsune doit placer sur sa tête un roseau, une large feuille ou un crâne.

      Les métamorphoses des Kitsune en forme humaine les plus fréquentes sont les transformations en jeunes femmes dévouées et amantes des jeunes hommes qui ne savent pas qu'ils se sont mariés avec un renard.
      La femme-renarde "Kitsune transformé en femme" grâce aux rapports sexuels, elle absorbe l'essence de vie de ces jeunes hommes à travers leur sperme, cela permet de les rendre de plus en plus humains et leur fait de gagner de l'âge et les rapproche de l'immortalité.

      La croyance commune dans le Japon médiéval était que n'importe quelle femme seule rencontrée en particulier au crépuscule ou la nuit pouvait être un renard.

      Parfois certains traits du visage ; une ombre en forme de renard ; un reflet ou une queue cachée peuvent révéler leur vraie nature de renard.

      La femme-renarde ou l'homme-renard gardent toujours la capacité de reprendre leur forme initiale, c'est-à-dire renard "Kitsune"

      Les Kitsune métamorphisés en forme humaines sont caractérisés par leur peur et haine des chiens, de telle sorte qu'en présence d'un chien, ils sont très perturbés avec la tendance à fuir, voire parfois quitter la forme humaine pour redevenir renard.

      La légende japonaise ancienne suivante date de 545 après J.-C ; elle illustre bien le pouvoir du Kitsune à se métamorphoser en une femme, et à sa peur des chiens :

      « Ono, un habitant de Mino, passait son temps à songer à son idéal de beauté féminine. Il la rencontra un soir sur une vaste lande et l'épousa. Au même moment où elle donna naissance à leur fils, le chien d'Ono donna naissance à un chiot qui, en grandissant, devint de plus en plus hostile à la dame de la lande. Elle pria son mari de le tuer, mais il refusa. Au final, un jour, le chien l'attaqua si furieusement qu'elle perdit courage, reprit sa forme vulpine, sauta la clôture et s'enfuit.
    • « Tu es peut-être un renard », appela Ono après elle, « mais tu es la mère de mon fils et je t'aime. Reviens quand tu veux ; tu seras toujours la bienvenue. »
    • Ainsi, chaque soir, elle revint et dormit dans ses bras. »
    • Parce que la renarde revient à son mari chaque nuit comme une femme et qu'elle part chaque matin comme un renard, elle est appelée Kitsune. En japonais classique, kitsu-ne signifie vient et dort, et ki-tsune signifie toujours vient.

    • Kitsune farceurs :
      Les Kitsune possèdent la faculté d'être de grands farceurs, dont les motivations vont de la malice à la malveillance ; les cibles de leurs farces sont le plus souvent des hommes arrogants : des samouraïs trop fiers, aux marchands cupides, et aux roturiers fanfarons.

    • Kitsune générateurs du feu et des éclairs, illusionnistes...:
      On attribut au Kitsune d'autres pouvoirs surnaturelles, en particulier la capacité de générer par le feu et l’éclaire par sa bouche bouche ou sa queue ; le pouvoir d’apparaître dans les rêves des autres ; le vol ; l'invisibilité ; la création d'illusions très élaborées proches de la réalité ; la capacité de rendre les gens fous ; de se nourrir de la vie ou de l'esprit des êtres humains, généralement par contact sexuel ; prendre des formes fantastiques comme un arbre d'une hauteur incroyable ou d'une seconde lune dans le ciel.

    • Etre possédé par un Kitsune "Kitsunetsuki" ; les croyances populaires et Médecine :
      Certaines jeunes femmes peuvent être possédées par un Kitsune, elles sont décrites par le terme "Kitsunetsuki" c'est-à-dire, être "possédé par un renard Kitsune".

      le Kitsune pénètre dans le corps de la victime en passant sous les ongles ou à travers la poitrine. La possédée exprime la présence de Kitsune en elle de multiples façons :
      par le changement de ses expressions faciales pour ressembler à celles d'un renard ;
      celle qui était originellement illettrée gagnera la capacité de lire ou de parler dans des langues inconnues avant la possession ;
      la tendance à ne plus manger que ce que les Kitsune aiment comme du tofu (sorte de pâte de soja), des aburaage (tofu frit), des azukimeshi, etc.. Une fois exorcisée, la victime ne sera jamais plus capable de manger les aliments que le renard consomme.

      Au Japon, jusqu'au début du XXe, les maladies mentales ; certains comportements maladifs et beaucoup de troubles psychologiques, des dépressions, des hystéries, voire même les maladies physiques causant de la fièvre, étaient diagnostiqués ordinairement comme étant le "Kitsunetsuki" "possession par le renard" : courir nu dans la rue ; crier et cracher de l'écume par la bouche ; aboyer comme un renard...

      En médecine moderne au Japon, le diagnostic de "kitsunetsuki" est encore rapporté ; il s'agit d'un syndrome qu'on retrouve ses racines dans la culture japonaise traditionnelle. Le malade croit être possédé par un renard. Les symptômes décrits sont les envies de riz ou de asukimeshi sucré, de l'apathie, de l'agitation, de la dépression, de l'hystérie et de l'aversion pour les contacts les yeux dans les yeux.

      Le Kitsunetsuki est différent de la lycanthropie (en psychiatrie, aliénation mentale dans laquelle le malade s'imagine être un loup).

      La libération des victimes de la possession (exorcisme) se déroule le plus souvent dans un sanctuaire d'Inari ; en cas d'échec ou indisponibilité du prêtre du temple, les kitsunetsuki étaient battues ou gravement brûlées dans l'espoir de forcer le renard à quitter le corps de la victime.

      La présence dans une famille un membre possédé par un Kitsune était un motif d'exclusion de l'ensemble de la famille de la communauté.

      Chez le possédé par Kitsune on observe également l'apparition d'une boule (une perle) mobile très glissante et insalissable sous la peau ; il s'agit du kitsunebi (feu du renard) ou "hoshi no tama" c'est-à-dire la perle représentant l'âme du kitsune ; le kitsune mourra s'il s'en sépare trop longtemps.
      Ces perles (boules) gardent une portion pouvoir magique du Kitsune. Une autre tradition dit que la perle représente l'âme du kitsune ; le kitsune mourra s'il s'en sépare trop longtemps.

      On retrouve ces boules également dans la gueule ou la queue du Kitsune quand il est sous forme de renard, il s'agit des joyaux ou des perles magiques, le symbole habituel d'Inari.
      Les représentations des renards sacrés d'Inari sans ces boules sont rares.


  • Références :
  • http://fr.wikipedia.org/wiki/Kitsune
  • Le livre des symboles. Taschen 2011. p:273-281
  • Félix Guirand, Joêl Schmidt. " Mythes et mythologie ; Histoire et dictionnaire ". Larousse 2006. p:504.
  • Dictionnaire des symboles.Robert Lafont 1984. p:638-639.

Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : le 9 Septembre, 2014

aly-abbara.com
avicenne.info
mille-et-une-nuits.com
Paris / France