Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash




Les lions gardiens des temples Shintos et les temples bouddhistes au Japon
Il s'agit de deux lions aux neuf queues
A l'intérieur du temple de Miyajima - Japon

الأسدان الحارسان لمداخل المعابد الشنتوية والبوذية في اليابان ؛ الأسد الموضوع على اليمين إسمه كاراـشيشي، يمثل دوماُ فاتح الفم وكأنه يلفظ حرف آ، إنه يرمز لبداية كل شيء ؛ الإسد الموضوع على اليسار إسمه كوماـ ينو وهو يمثل دوماً مغلوق الفم، إنه يرمز لنهاية كل الأشياء، للموت
وظيفة هذه الأسود هو حماية المعابد بتخويف الأرواح الشريرة وإبعادها


  • Les lions gardiens des temples :
    Au Japon, on trouve ces lions soit à l'entrée principale des temples Shintos, soit l'Intérieur du temple, à l'entrée principale des monuments sacrés composant le temple.

  • Le lion qui est installé à droite (de la personne entrant au temple) est appelé " KARA-SHISHI = Lion de Chine " ; il est représenté toujours avec la gueule ouverte, prononçant le son " A ", la première lettre de l'alphabet ; cette représentation est appelée aussi (a-gyō = forme a), il symbolise le début de toute chose ; la naissance ; l’alpha... Il symbolise aussi la puissance exprimée.
    Le Kara-shishi est représenté parfois tenant une boule.

  • Le lion qui est installé à gauche (de la personne entrant au temple) est appelé " KOMA-INU = CHIEN ou Lion de Corée " ; il est représenté toujours avec la gueule fermée, prononçant le son " UN ou HÜM " ; cette représentation est appelée aussi (un-gyō = forme hûm) ; il symbolise la fin de toute chose ; la mort ; l’Oméga... Il symbolise aussi la puissance latente.
    Parfois le Koma-inu est représenté avec une corne au sommet de la tête comme c'est le cas dans la présente image.

  • Symbolisme :
    • Ces deux lions mythologiques sont censés d'être des protecteurs des lieux de cultes et les personnes contre les influences malfaisantes ; ils sont capables d'effrayer et chasser les mauvais esprits dès le commencement de la vie, puis après la mort ; de l'Alpha (la vie) et l’Oméga (la mort).

      Depuis les temps les plus anciens, et dans beaucoup de civilisations, le lion est le symbole du courage, de la puissance et de la royauté ; il est le féroce protecteur, comme c'est le cas de la déesse-lionne Sekhmet chez les Égyptiens ; le sphinx (lion androcéphale) est le protecteur de la nécropole royale de Gizeh près du Caire ; il est la monture de déesse hindou Durga, destructrice des démons.
      Héraclès vêtu de la peau du lion de Némée (rejeton des monstres Typhon et Echidna) symbolise la victoire sur la mort. Dans la Chrétienté, le lion ailé est l'emblème de Saint Marc qui symbolise la puissance du Jésus-Christ.

      Les Shishi-mai ou les danses de lion (shishi = lion ; mai = danse) ont lieu au Japon le premier janvier de chaque année. Des musiciens accompagnent les danseurs : un danseur porte le masque (la tête rouge de lion) et trois d'autres danseurs forment ensemble le corps du lion sous un drap. Ce lion est capable d'apporter la santé et la prospérité aux familles et à la société ; il est aussi capable de chasser les démons et les esprits malfaisants.

      La shishi-mai (danse de lion) est exécutée aussi lors de certaines cérémonies shintôs comme " l'Amagoi " (festival destiné à provoquer la pluie) ; le " Gigaku " ou la danse utilisant des masques représentant le lion ; le " Jinji-mai " et la " Kadozuke " : des jeunes qui vont de porte à porte en dansant la Shishi-mai afin d'apporter le bonheur aux habitants ; ces derniers donnent aux danseurs un peu du riz ou d'argent.

  • Les queues des lions gardiens :
    Le Kara-shishi et le koma-inu peuvent être représentés avec une queue simple, mais parfois ces animaux mythologiques possèdent de multiples queues pour atteindre parfois le nombre neuf.

    Dans les traditions populaires japonaises, certaines créatures mythologiques, en avançant dans l'âge gagnent de la puissance et des capacités surnaturelles indiquées par le nombre de queues qui possèdent.

    Le Kitsune (le renard) n'aura des queues supplémentaires que lorsqu'il aura plus de 100 ans ; quand un kitsune gagne sa neuvième queue, sa fourrure devient blanche ou dorée, il devient infiniment sage et capable de voir et d'entendre ce qui arrive n'importe où dans le monde.

    Le Bakeneko (le chat transformé) possède des pouvoirs surnaturels qu'il acquiert en atteignant l'une ou plusieurs de ces paramètres : un âge de treize ans, un poids de plus d'un kan (unité de poids japonaise qui correspond environ à 3,5 kg) ou une très longue queue qui peut parfois se diviser en deux, faisant alors du Bakeneko un Nekomata : des gros chats vivant dans les forêts des montagnes et pouvant atteindre la taille d'un lion ; ils attaquent et dévorent les humains ; ceux qui vivent dans les maisons, ce sont les vieux chats qui sont capables de se métamorphoser en humains. 

    Dans beaucoup de civilisations, la queue contient symboliquement toute la puissance de l'animal lui-même ; également il joue un rôle phallique dans de nombreux mythes asiatiques et américains. La queue de certains animaux possède également des caractéristiques symboliques apparentées au serpent en raison de la ressemblance anatomique entre eux.

    À partir de ces observations, on peut déduire que le nombre de queues des lions gardiens des temples indique leur degré de puissance protectrice effrayant et chassant les méchants esprits et les mauvaises influences.

  • Références :
    • http://fr.wikipedia.org/wiki/Komainu
    • Le livre des symboles. Taschen 2011. p:273-281
    • Louis Frédéric. " Le Japon, dictionnaire et civilisation ". Robert Lafont 2010.
    • Félix Guirand, Joêl Schmidt. " Mythes et mythologie ; Histoire et dictionnaire ". Larousse 2006. p:504.
    • Philippe Cornu. " Dictionnaire encyclopédique du Bouddhisme ". Seuil 2006.
    • Dictionnaire des symboles.Robert Lafont 1984. p:638-639.

Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : le 27 Septembre, 2014

aly-abbara.com
avicenne.info
mille-et-une-nuits.com
Paris / France