Une scéne du livre des morts de l'Egypte au temps des Pharaon
Peinture moderne sur papyrus

  • Le livre des morts
    • C' est un livre sacré dans l'Égypte pharaonique ; il décrivait l'ensemble des étapes que le défunt devait traverser avant d'entrer dans le monde inférieur, le monde des morts.

    • Sur cette peinture, on peut remarquer le rôle important que joue Anubis (le dieu à tête de chacal), car celui qui prépare le défunt pour le jour du dernier jugement ; celui qui pèse l'âme du défunt (la contre balance c'est la plume de la déesse Maat porte sur sa tête). Cette étape est supervisée par le dieu Thot (le dieu à tête d'ibis) qui note tout ce qui passe sur son registre. Ensuite, c'est Horus, le dieu à tête de faucon qui va présenter le défunt à Osiris. Enfin, c'est Osiris, le dieu qui règne sur le monde des morts qui donne son véridique sur le sort du défunt. Osiris est bien sûr est aidé par sa sœur et son épouse (Isis) et sa deuxième sœur Néphtys.

  • Anubis :
    • Ce dieu est représenté sous la forme de d'un chien ou chacal noirs, ou d'un homme à tête de chien.
    • Anubis est une divinité capitale dans le processus de la momification, car on lui attribue l'invention de la momification, qu'il la pratique pour la première fois sur Osiris ; à ce titre, il est le patron des embaumeurs. Dans le livre des morts on le voit prenant soin de la momie ; c'est lui aussi qui introduit le défunt au monde des morts le conduit devant le tribunal d'Osiris. Il est aussi l'animal qui veille aux tombes (comme un chien errant qui rôde dans les cimetières) ; à propos de cette fonction, on trouve un merveilleux chien noir dans la chambre du sarcophage de la tombe du jeune pharaon Toutankhamon. ; cette sculpture moderne et une copie la statue de cette statue.
    • Ces quatre titres honorifiques : "Celui à qui est la bandelette" ; "Président du divin pavillon" où l'on momifiait ; "Seigneur de la nécropole" et "Celui qui est jonché sur la montagne" comme étant le protecteur des nécropoles.
    • Déjà, avant Osiris et sa momification, il fut considérer comme le grand dieu funéraire et à lui il faut adresser les souhaits de survie.

    • L'encyclopédie Larousse donne cette définition :
      • "Anubis : dieu égyptien qui présidait aux rites funéraires. Représenté sous la forme d'un chacal (ou d'un chien) ou comme un homme avec une tête de chacal, c'est pour avoir aidé Isis à embaumer Osiris qu'il devint le dieu des Morts et le conducteur des âmes dans l'au-delà "
        © Larousse-Bordas 1998.

      • Osiris : dieu égyptien, frère et époux d'Isis. Il est jalousé par son frère Seth, qui le jette dans le Nil. Isis le retrouve à Byblos et le ramène. Mais Seth s'empare à nouveau d'Osiris, dont il dépèce le corps en 14 morceaux, les dispersant à travers l'Égypte. Isis se remet en quête de son époux, reconstitue son corps et lui redonne vie. Du dieu ainsi ressuscité, elle conçoit un fils, Horus, qu'elle élève en secret dans le Delta et qui héritera plus tard de la royauté terrestre de son père, tandis que ce dernier gouverne le royaume souterrain des Bienheureux. Sur ce mythe du dieu de la résurrection s'édifia, en Égypte puis dans le monde gréco-romain, toute une tradition de rites funéraires et de croyances dans la survie.
        © Larousse-Bordas 1998.

      • Isis : déesse égyptienne. Sœur et épouse d'Osiris, mère d'Horus, elle est le modèle de l'amour conjugal et du dévouement maternel. Le culte d'Isis, fort important en Égypte, se répandit très vite dans le reste du bassin méditerranéen, jusqu'en Gaule, sur le Rhin et le Danube. Isis devint même, à l'époque hellénistique et romaine, la figure de la déesse universelle ; on célébrait en son honneur, outre des fêtes publiques, des cérémonies secrètes et des mystères initiatiques.
        © Larousse-Bordas 1998


        Horus : dieu solaire de l'ancienne Égypte, représenté sous la forme d'un homme à tête de faucon ou d'un soleil ailé. Le nom d'Horus, honoré comme le dieu patron de la monarchie, constitua pendant 3 000 ans le premier nom de la titulature royale. Dans la légende d'Osiris, le fils de celui-ci et d'Isis est un Horus (car ce nom désigne, en fait, une espèce divine), destiné à succéder à son père comme roi de la terre.
        © Larousse-Bordas 1998


      • Thot : dieu égyptien représenté comme un homme à tête d'ibis ou un cynocéphale. Honoré surtout à Hermopolis, c'était un dieu lunaire, le démiurge créateur, le maître du savoir, l'inventeur de l'écriture, un juge chargé de peser les âmes et un magicien. Les Grecs l'assimilèrent à Hermès et, entre le IIe et le IIIe s. apr. J.-C., il devint Hermès Trismégiste.
        © Larousse-Bordas 1998

Égypte - Le Caire - Musée de l'antiquité égyptienne

Égypte
Sommaire  voyages
Monuments



Site du Dr Aly Abbara

aly-abbara.com
avicenne.info
mille-et-une-nuits.com