Astronomie - Constellation du Bélier (Aries) avoisinant les constellations du Triangle (Triangulum), de la Baleine (Cetus) et du Taureau (Taurus)
Vue à l'Ouest
Astronomie - Constellation du Bélier (Aries) avoisinant les constellations du Triangle (Triangulum)
Vue à l'Est

Constellation du Bélier (Aries - Arietis) et les
constellations avoisinantes (Triangle - Baleine - Taureau)
Auteur : Aly ABBARA
MAJ : 16 Février, 2022


  • La constellation du Bélier ( Aries - Arietis) :

    C'est la première constellation du Zodiaque ; elle se situe au sud de la constellation du Triangle (Trianguli ; Triangulum) ; au sud-est de la constellation de Persée (Perseus ; Persei) ; à l’est de la constellation des Poissons (Piscium) ; au nord de la constellation de la Baleine (Cetus ; Ceti) et enfin à l'ouest de la constellation du Taureau (Taurus).
    Au total, elle avoisine cinq constellations (en tournant dans la direction des aiguilles de montre ) : Triangle, Poissons, de la Baleine, Taurus en enfin, Persée.

    L'animal utilisé pour configurer cette constellation est le Bélier : sa tête se trouve vers l'ouest, à proximité de la constellation du Poisson oriental de la constellation des Poissons ; sa queue avoisine les Pléiades de la constellation du Taureau ; son dos se courbe vers le nord (vers la constellation du Triangle) et enfin, son ventre se trouve au nord de la tête de la Baleine.

    La constellation du Bélier est appelée (al-Hamal - الحَمَل = l'Agneau) par l'astronome arabes ; ce nom on le retrouve chez certains astronomes occidentaux sous la forme de (Elhamel).

  • Les objets célestes les plus remarquables de la constellation du Bélier sont :

    • α Ari : étoile jaune de magnitude 2 à 2,2, mais sa luminosité vaut 80 fois celle du soleil ; sa taille est de 15 fois la taille du soleil et se situe à une distance de 66 à 75 a.l de la terre. De classe spectrale K 2.
      Appelée également Hamal (حَمَل - الحَمَل), un mot arabe qui signifie "l'agneau mâle de moins d'un ans d'âge".

    • β Ari (Sheratan) : distante de 46 a.l. de magnitude 2,7. Il s'agit d'une étoile binaire avec une période de révolution de 107 jours.

    • γ Ari (Mesarthim) : située à 200 a.l. de la terre ; une des premières étoiles identifiées étoile double physique γ1γ2 (deux étoiles blanches de magnitude 4,8 qui ne nécessitent pas une télescope pour être distinguées - écartées de 7,8") ; elles ont été découvertes par Robert Hooke en 1664.

      Cette étoile double est appelée également "Mesarthim" : il s'agit d'une déformation du non arabe (al-Shartan - الشَرَطان  - qui signifie les deux marques).

      En Astronomie arabe ancienne, le groupe (βγ Ari) forme (al-Shartan - الشَرَطان) ou les deux Marques qui représentent la première Maison de la Lune, et l'entrée de l'équinoxe du printemps.

      Depuis les études modernes de précession (mouvement rétrograde) des équinoxes, ce point d'entrée de l'équinoxe (c'est-à-dire, le point vernal "point Gamma" l où le soleil sur le sphère céleste de l'hémisphère Sud à l'hémisphère Nord) s'est déplacé vers la constellation des poissons (le jour de l'équinoxe du printemps) et il se dirige en direction de la constellation du Verseau.

      Précession : mouvement rétrograde du point vernal sur l'écliptique, lié au déplacement de l'axe terrestre autour de la direction du pôle moyen de l'écliptique. (Astronomie - Conseil International de la Langue Française (CILF) 1980).

      Ces points de l'équinoxe du printemps, se déplacent graduellement en sens contraire du soleil et produisent chaque année, dans le retour des équinoxes, un avancement ou précession d'environ 20 minutes, temps que le soleil emploie à décrire 50'' de l'écliptique (grand cercle d'intersection du plan de l'orbite terrestre avec la sphère céleste).

    • δ Ari (Botein) : distante de 250 a.l. ; de magnitude de 4,4 e classe spectrale k 2. Cette étoile est appelée également Botein (de l'arabe al-butéïn - البُطَيْن) c'est-à-dire le petit ventre (de l'agneau). C'est la deuxième maison de la Lune (مَنْزِلَة القَمَر - ج مَنَازِلُ القَمَر) en Astronomie arabe.

    • ε Ari : au moins à 155 a.l. ; étoile double physique, il s'agit de deux étoiles de magnitude de 5,3 et 5,4, avec une luminosité, au minimum 20 celle du soleil ; séparées de 1,5" et de classe spectrale A 2.

    • C (41) ou C Ari : de magnitude de 3,6. Appelée également (Naïr al-Butaïn), de l’arabe (نَيِّرُ البُطَيْن - Nayyir al-Butaïn - Brillante du petit ventre).
      Il se situe au milieu du dos de l'agneau.

    • λ Ari : étoile double qui nécessite pour être vue une simple jumelle. L'une de ce couple d'étoile est blanche, de magnitude de 4,8 ; l'autre est jaune, de magnitude 7,3.

  • Mythologie :

    • Dans la mythologie grecque :

    •  Bélier : 
      Dans un épisode de son séjour en Inde, Dionysos en recherchant, en plein désert, de l'eau pour son armée, un bélier apparaît de nulle part, le dieu le suit et à l'endroit où l'animal disparaît, il trouve une source d'eau, alors comme un geste de reconnaissance, Dionysos demanda à Zeus de placer ce bélier dans le ciel parmi les constellations, et de son côté, il ordonna d'ériger à l'endroit où il trouva la fontaine un temple dédié à Zeus-Ammon.

    • Toison d'or :
      Dans la mythologie grecque, la toison d'or était connue pour ses vertus de guérison des maladies et des lésions traumatiques, de protection des famines et de la peste puis sa vertu d'apporter la paix et la prospérité au peuple qui la possède.

      Il s'agit de la tête et fourrure laineuse du bélier ailé à la Toison d'or qui transporta Phrixos et sa sœur Hellé afin d'échapper à la colère de leur père, Athamas, roi de Béotie qui voulait les tuer parce qu'il les accusait d'être responsables de la famine qui ravageait le pays.
      En réalité, il s'agit d'un complot monté de par Ino (fille de Cadmos et sœur de Sémélé), la seconde femme du roi Athamas qui a déjà répudié sa première épouse Néphélé, la mère de Hellé et son frère Phrixos.

      Ino, afin d'éliminer les enfants de Néphélé, convainquit les femmes des cultivateurs de Béotie de prendre en cachette les graines destinées à la semence, puis les assécher en les grillant. Les récoltes cette année étaient naturellement nuls. Athamas décida d'envoyer des ambassadeurs à Delphes pour consulter l'oracle, mais encore Ino, demanda aux ambassadeurs de transmettre à Athamas une fausse réponse oraculaire en lui suggérant de sacrifier son fils Phrixos.

      Sous l’exigence des Béotiens, le roi mena son fils sur l'autel de Zeus afin de le sacrifier, mais Néphélé réussit à enlever son fils Phrixos et sa fille Hellé, puis pour les éloigner de Béotie, elle leur fournit un bélier ailé à la Toison d'or, il s'agit de Chrysomallos (chryso- = jaune), fils de Poséidon et Théophané qu'Hermès a doré la laine.

      Le Bélier ailé à la Toison d'or s'envola dans les airs et se dirigea vers la Colchide, mais au cours de ce vol, Hellé tomba à la mer entre Ségée et la Chersonnèse, dans le détroit qu'on appelle depuis Hellespont, c'est-à-dire "la Mer de Hellé" (l'actuel détroit de Dardanelles).

      À Colchide, le seul rescapé, Phrixos fut bien reçu par le roi du pays, Æétès (Éétès, fils d'Hélios et Perséis), qui lui donna sa fille Chalciopé comme épouse. À la demande d'Hermès et afin d’honorer Zeus, Phrixos sacrifia le bélier Chrysomallos et offrit sa Toison d'or à Éétès. Sous l'ordre de Zeus, transmit par Hermès, le roi suspendit cette Toison d'or sur un chêne dans la plantation des arbres sacrés d'Arès pour être gardée par le redoutable dragon de Colchide. Le corps de ce bélier sacré fut placé dans le ciel pour former la constellation du Bélier.

      Jason et les cinquantaine d'Argonautes, se déplacèrent jusqu'à la Colchide et dérobèrent cette Toison d'or, aidés dans cette mission par Médée, la fille du roi Æétès qui tomba amoureuse de Jason sous l'influence d'Héra, d'Athénad'Aphrodite et d'Éros, mais la présence d'Orphée parmi les Argonautes fut indispensable, parce que ce fut lui qui neutralisa le vigilant dragon par sa musique et son chant.

      En effet, le roi de Colchide Æétès a été informé par Jason lui-même de ses intentions de s'emparer de la Toison d'or ; le souverain n'a pas exprimé des oppositions, mais imposa à Jason de prouver sa bravoure en se soumettant à une épreuve très difficile qui consiste à atteler ensemble deux monstrueux taureaux aux sabots de bronze et qui crachent des flammes, puis leur faire labourer la terre et semer dans les sillons les dents d'un dragon ; à l'endroit où elles sont semées apparaissent des guerriers en forme de squelettes humains armés qu'il faut vaincre.
      Jason traversa cette épreuve avec succès grâce à l'aide et la complicité, puis les conseils apportés par son amoureuse Médée qui devint son épouse.
      Le roi Æétès, malgré la réussite de Jason, refusa de lui livrer la Toison d'or, alors l'Argonaute fut obligé, avec encore le recours de Médée, de voler cette toison et fuir ensemble la Colchide.

      Les Argonautes retournèrent en Grèce, en Thessalie afin que Jason puisse venger la mort de son père Aeson et récupérer la royauté sur Iolcos, en effet, son oncle Pélias qui s'était emparé du trône du pays exigea de son neveu, pour lui rendre le royaume, de dérober et lui apporter cette Toison d'or.


  • Pour faciliter la lecture de cet article, consulter l'Alphabet grec
  • Références :
    • Le grand guide de l'Astronomie. Glénant - Liberia Geografica. 2020.
    • David H. Levy, Hubert Reeves. Guide pratique de l'astronomie. Sélection Reader's Digest. 2013
    • Ahmed Djebbar, Cécile de Hosson, David Jasmin. Les découvertes en pays d'Islam. Le Pommier. 2009.
    • Roland Lafitte. Héritages arabes - Des noms arabes pour les étoiles. Les Geuthner - Les Cahiers de l'Orient. 2005.
    • Robert Dinwiddie, Will Gater, Giles Sparrow, Carole Stott. Taduction d'Erick Seinaandre. Les guides nature Larousse - Étoiles et planètes. Larousse pratique.
    • Donald H. Menzel, Jay M. Pasachoff. Guides des Etoiles et Planètes. Delachaux et Niestlé. 1989.
    • Atlas d'astronomie. Perrin 1989.
 
Accueil Musée virtuel Astronomie Mythologie

aly-abbara.com
Paris / France