Grossesse gémellaire, monochoriale bi-vitelline (biamniotique) à 5 SA - Échographie

Grossesse gémellaire évolutive monochoriale bi-vitelline (future bi-amniotique) à 5 SA + 1 jour :

  • Présence d'un seul sac gestationnel entouré par un seul chorion (grossesse mono-chorial).

  • Dans la cavité cœlomique externe (cavité choriale) on observe la présence de deux sacs vitellins (vésicules vitellines = vésicules ombilicales).

  • Chaque sac vitellin est couronné par un bouton embryonnaire (embryon) mesurant 2,3 mm de grand axe et animé d'une activité cardiaque de fréquence habituelle pour ce terme de grossesse (5 semaines d’aménorrhée et un jour soit 22 jours de gestation).

  • Les sacs amniotiques ne sont pas identifiables à ce terme de grossesse, mais embryologiquement, le nombre de sacs amniotiques correspond au nombre de sacs vitellins présents : au niveau de chaque pôle embryonnaire attaché au sac vitellin, un sac amniotique se développera et enveloppera le bouton embryonnaire, donc cette grossesse gémellaire est une grossesse monozygote, monochoriale, et future biamniotique.


  • Classification des grossesse gémellaires selon le nombre de zygotes (œufs fécondés) :

    • I- Grossesse gémellaire dizygote ou les faux jumeaux :
      C'est une grossesse issue de la fécondation de deux ovules (œufs) par deux spermatozoïdes.
    • Les faux jumeaux sont génétiquement différents, donc ils sont semblables à des frères et sœurs nés à différentes époques ; ils peuvent être du même sexe ou de sexe différent.

    • La grossesse est toujours di-amniotique di-choriale (ou bi-amniotique bi-choriale).

    • Le nombre de sacs vitellins (ou vésicules vitellines ou encore vésicules ombilicales) détermine le nombre de cavités amniotiques ; donc dans ces grossesses dizygotes il existe deux chorions, deux sacs vitellins, deux cavités amniotiques et chaque fœtus se développe dans une cavité amniotique propre à lui.

    • La membrane qui sépare les deux cavités amniotiques (cloison inter-ovulaire) est composée de quatre couches : deux amnios et deux chorions.

    • On trouve deux placentas séparés, mais on peut voir dans certains cas une seule masse placentaire par la fusion des deux placentas, même dans ce cas là, il y a toujours deux amnios et deux chorions, donc il n'existe pas de circulation sanguine commune par des anastomoses vasculaires.

    • La procréation médicalement assistée (PMA) est parfois responsable de l'augmentation de ce type de grossesse.

    • Cas particuliers :

      • Grossesse hétérotopique ou ditopique et la grossesse extra-utérine :
        • Définition :
          Grossesse gémellaire bi-ovulaire caractérisée par la nidation d'un œuf fécondé (zygote) à l'intérieur de la cavité utérine (grossesse intra-utérine) et la nidation d'un autre l'œuf fécondé (zygote) à l'extérieur de l'utérus (grossesse extra-utérine).
        • La définition exclut les grossesses extra-utérines bilatérales.

        • Synonyme(s)
          • grossesse gémellaire hétérotopique
          • grossesse ditopique
          • grossesse combinée.

        • La grossesse extra-utérine peut être aussi gémellaire ou multiples ; des cas de grossesse quadruple (gémellaire intra-utérine et gémellaire ectopique) ont été rapportés. Dans ce type de grossesse hétérotopique, la grossesse intra-utérine peut également être multiple.

      • La superfétation (superfœtation):
        C'est l'implantation d'une nouvelle grossesse dans un utérus qui contient déjà une grossesse en développement. Ce type de grossesse est déjà connue chez certains mammifères.

      • La superfécondation :
        C'est la fécondation de deux ovules à peu près en même temps (dans le même cycle menstruel) par des spermatozoïdes provenant de deux mâles différents. Dans ce cas les faux jumeaux ont deux pères différents.

        Dans la définition de superfécondation certains auteurs incluent les grossesses gémellaires issues de la fécondation deux ovules, avec le même partenaire, mais à deux périodes différentes du même cycle menstruel ; cela aboutit au développement de deux jumeaux avec des éléments morphologiques et biométriques différents (décalage dépendant de la durée écoulée entre les deux fécondations).
  • II- Grossesse gémellaire monozygote ou les vrais jumeaux :
    C'est une grossesse issue de la division (clivage) d'un œuf fécondé (zygote) unique.

    • Les jumeaux sont génétiquement identiques, donc il sont les mêmes caractères apparents et latents, le même sexe, même groupe sanguin, même couleur des yeux...

    • Selon la durée qui sépare la fécondation de la division (le clivage) de l'œuf fécondé (zygote) on peut distinguer plusieurs types de placentation (le nombre de cavités amniotiques et le nombre de chorions) :

      • A- Grossesse gémellaire monozygote di-amniotique dichoriale (bi-amniotique bi-choriale) :

        • La division (clivage) de l'œuf unique fécondé (zygote) survient rapidement, dans un délai inférieur ou égale à deux jours (ou pour certains auteurs < de 4 jours) par rapport à la fécondation où la grossesse est encore au stade de 2 à 4 blastomères.

        • Échographiquement on observe en début de grossesse la présence de deux sacs vitellins, évoluant dans deux cavités cœlomiques externes (cavités chorioniques) différentes.

        • Chaque jumeau se développe dans une cavité amniotique propre à lui.

        • La membrane qui les sépare les deux cavités amniotiques est composée de quatre couches :
          • deux amnios ;
          • deux chorions.

        • Le deux placentas peuvent être distincts, séparés, mais ils peuvent fusionner ensemble pour former une seule masse placentaire.

        • La grossesse di-amniotique di-choriale représente 30 % des grossesses gémellaires monozygotes.

      • B- Grossesse gémellaire monozygote di-amniotique monochoriale (bi-amniotique mono-choriale) :

        • La division (clivage) de l'embryon survient dans un délai supérieur à deux jours et inférieur à 8 jours (ou pour certains auteurs entre le 4° et le 8° jour) par rapport à la fécondation (au stade de la morula ou blastocyste et avant la formation de l'amnios).

        • Deux sacs vitellins (vésicules vitellines ou vésicules ombilicales) évoluent dans une seule cavité connue sous le nom de la cavité cœlomique externe (ou cœlome extra-embryonnaire ou encore cavité choriale).

        • Échographiquement, au cours de la 5° semaine d'aménorrhée, sur la surface sphérique de chaque sac vitellin apparait d'abord un bouton (disque) embryonnaire et ensuite un sac amniotique enveloppant cet embryon.

        • Dans la suite, chaque jumeau se développera dans sa propre cavité amniotique ; la membrane qui sépare les deux cavités amniotique (c'est-à-dire la cloison inter-ovulaire) est composée de deux couches qui sont les deux amnios.

        • Il y a une seule masse placentaire qui se forme à partir du seul chorion existant ; dans ce cas la une circulation sanguine commune est possible par des anastomoses vasculaires artérielles ou veineuses.

        • La grossesse di-amniotique mono-choriale représente 70 % des grossesses gémellaires monozygotes.

      • C- Grossesse gémellaire monozygote mono-amniotique monochoriale :

        • La division (clivage) de l'embryon survient dans un délai de supérieur à (7) jours et inférieur à (14) jours par rapport à la fécondation (au stade de développement embryonnaire où la cavité amniotique est déjà formée avec embryon à deux feuillets).

        • Un seul sac vitellin (vésicule ombilicale) sera visualisé en cas de grossesse mono-amniotique mono-choriale

        • Les deux jumeaux se développent ensemble dans une cavité amniotique unique.

        • Donc il existe une seule masse placentaire, un seul amnios et un seul chorion.

        • Si la séparation survient avant le 12ème jours de la fécondation il se forme deux deux cordons.

        • Si la séparation est survenue au 12ème ou 13ème jour par rapport à la fécondation, il se forme un seul cordon bifurqué vers les deux jumeaux séparés.

        • La grossesse mono-amniotique mono-choriale représente 1 à 2 % des grossesses gémellaires monozygotes.

      • D- Grossesse gémellaire monozygote mono-amniotique monochoriale avec monstre double (jumeaux conjoints ou siamois) :

        • Deux théories expliquent la fusion des jumeaux conjoints :

          • La division (scission) incomplète de la masse embryonnaire qui survient tardivement, dans un délai égale ou supérieur à (14) jours par rapport à la fécondation.

          • La théorie la plus récente voit la survenue des jumeaux conjoints par la fusion secondaire et partielle de deux disques embryonnaires monozygotes déjà séparés. Dans cette théories il existe deux éventualités :

            • la fusion des disques embryonnaires se fait à la surface sphérique de la vésicule vitelline (théorie extra-sphérique).

            • la fusion se fait à l'intérieur de la cavité amniotique (théorie endosphérique).
              Selon cette théorie, les deux disques embryonnaires peuvent fusionner en différents points et sous angles variés, et le résultat, une grande variété de types de fusion entre les jumeaux conjoints.

        • Ces grossesses sont caractérisées par la présence d'un seul placenta, un seul chorion, un seul sac vitellin, un seul amnios donc une seule cavité amniotique.

        • A propos du cordon, on peut distinguer deux types de jumeaux conjoints :

          • jumeaux conjoints eusomphaliens : chaque co-jumeau possède son propre cordon ;
          • jumeaux conjoints monomphaliens : un seul cordon alimentant les deux jumeaux fusionnés.

        • La grossesse mono-amniotique mono-choriale avec des jumeaux conjoints représente 1 cas pour 30 000 à 100 000 naissances.

  • Références
    • Catherine Garel, Marie Cassart. Imagerie du foetus au nouveau-né. Lavoisier Médecine Sciences p;642-644. 2016.
    • Grangé Gilles, Bargy Frédéric. Guide pratique de l'échographie obstétricale et gynécologique. p;280. Elsevier-Masson 2016. 2° édition.
    • Philippe Bourgeot, Bernard Guérin du Masgenêt. Yann Robert, Véronique Houfflin-Dbarge, Yves Ardaens. " Échographie en pratique obstétricale ". Elsevier Masson. p;649-651 - 5° édition 2014
    • Boussion Françoise, Pézard Philipppe. Echocardiographie foetale. p;92-94 ; p;294-295. Elsevier-Masson 2013.
    • PJ. Woodward, A. Kennedy, R. Sohaey, J. L.B. Byrne, K. Y. Oh, M.D Puchalski, T. C Winter, L.A McLean. Diagnostic Imaging Obstetrics. 11:26-29. AMIRSYS 2011.
    • Beryl Benacerraf. Ultrasound of fetal syndromes. p;621-624. Churchill Livingstone Elsevier 2008.
    • Pathologie foetale & placentaire pratique. Ouvrage collectif de la Société Française de foetopathologie - SOFFOET coordonné par FE Razavi et D Carles. sauramps médical. p;490-493. 2008.
    • Eberhard Merz. Ultrasound in Obstetrics and Gynecology. p:428-430. Thieme 2005.
    • Edwin Quarello, Yves Ville. Imagerie des grossesse gémellaires. Sauramps 2005.
    • Michael Entezami, Matthias Albig, Adam Gasiorek-Wiens, Rolf Becker. Ultrasound Diagnosis of Fetal Anomalies. p;308-310. Thieme 2004.
    • Larsen. Embryologie humaine. p;181. 2° édition française. de boeck 2003.

Auteur Dr Aly ABBARA
27 Janvier, 2019

Contacter Dr Aly ABBARA
  Paris / France