Drill et Drilling ovariens
Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : 13 Janvier, 2014


  • Définition linguistique :
    • English French
      1. drill [n.] foreuse [n.f.], perceuse [n.f.]
      2. drill bit [n.] foret [n.m.], mèche [n.f.], trépan [n.m.]
      3. drill press (•Tool•) [n.] support de perçage [n.m.]
      4. to drill (•a hole•) [v.] forer [v.], percer [v.]
      5. to drill (•an exercise•) [v.] répéter [v.]
      6. hammer drill (•Tool•) [n.] perforateur [n.m.]
      7. reversible drill [n.] perceuse réversible [n.f.]
      8. percussion drill (•Tool•) [n.] perceuse à percussion [n.f.]
      9. to bore (•drill•) [v.] aléser [v.]
      10. drilling [n.] forage [n.m.], perçage [n.m.]
      copyright © 2002 Ultralingua
  • Définition médicale :
    • Drill ovarien :
      Signifie la perforation ovarienne ou le perçage ovarien ;
    • Drilling ovarien :
      Multi-électrocautérisation (multi-électrocoagulation) bilatérale et multifocale de l'ovaire.

  • Le Drill ovarien :
    • Une technique chirurgicale qui consiste à effectuer des micro perforations dans les ovaires dans le but d'obtenir des ovulations normales et des grossesses chez les patientes atteintes du syndrome des ovaires dystrophiques micropolykystiques (SOPK) caractérisé par la présence d'une anovulation avec l'échec des traitements médicamenteux par les inducteurs de l'ovulation.

    • Mécanisme d'action :
      Une des particularités des ovaires micropolykystiques c'est la présence, à la surface des ovaires, d'un cortex (albuginé) très épaissi, lisse et induré participant aux mécanismes de l'anovulation ; les micro-perforations ovariennes corticales obtenues par ces techniques entraînent histologiquement de multiple points d'amincissement dans le cortex ovarien mais en verité, deux hypothèse ont été évoquées pour expliquer le mécanisme d'action de ces microperforations ovaiennes
        • la revascularisation secondaire à la brûlure augmenterait la concentrations des gonadotrophines locales
        • l'électrocoagulation stimulerait l'innervation ovarienne puis les centres supérieurs par l'intermédiaire du nerf splanchnique.
      • Biologiquement on observe :
        • une chute rapide de la LH ;
        • une chute rapide de la des androgènes ;
        • une montée secondaire de la FSH ;
        • une augmentation de l'amplitude de la pulsatilité de la LH.
      • Cette amélioration hormonale se traduit par la survenue des ovulations avec une régularisation des cycles menstruels et l'obtention de grossesse dans plus 50 % des cas dans les mois suivants.

    • Les techniques chirurgicales du drill ovarien sont multiples :
      • la biopsie ovarienne à la pince de Palmer,
      • Le Drilling ovarien (proprement dite) : une multi-électrocautérisation (multi-électrocoagulation) bilatérale et multifocale ; mais le drilling ovarien peut être obtenu aussi par des tires au laser.
        Pour réaliser le drilling ovarien le chirurgien peut choisir :
      • L'ancêtre du drilling ovarien c'est la classique résection cunéiforme des ovaires, réséquant une large portion du stroma ovarien. Elle entraîne une baisse immédiate, de l'ordre de 30 % du taux de testostérone dont les mécanismes sont mal connus ; une amélioration hormonale suivie par une ovulation et une régularisation des cycles dans 80 % des cas et par une grossesse dans 63 % des cas. L'amélioration obtenue par cette technique est le plus souvent temporaire.
        Cette technique a été actuellement abandonnée car un des ces inconvénients majeurs c'est la constitution d'adhérences pérituho- ovariennes (jusqu'à 34 % des cas).

    • Résultats :
      l'ensemble des résultats publiés indique :
      • un rétablissement des ovulations dans 60 - 70 % des cas) ;
      • un taux de grossesse de plus de 50 % dans les mois suivants ;
      • le taux d'avortement spontané de ces grossesses est de l'ordre 15 % ; il est inférieur à celui des grossesse obtenues par les inducteurs de l'ovulation (clomifène ou FSH + HCG) ;
      • il n'y a pas de risque de grossesse multiple.
      • Le caractère uni ou bilatéral du geste chirurgical ne modifie pas le taux de succès.

    • Inconvénients du drill ovarien :
      • nécessite une anesthésie générale.
      • favorise les adhérences postopératoires

       


    • Références :
      • Dr Jean Cohen. Lettre Mensuelle n° 104 - avril 2003 Schering Gynécologie
      • Cohen Jean : "The place and role of laparoscopic surgical treatement of infertility - related to PCOS in current knowledgee in Reproductive Medecine". A.M. Coutinhoand P. Spinola editors 2000 Elsevier Science : 49-63
      • Cohen Jean : Apport de la laparoscopie chirurgicale dans le traitement des infertilités par PCO. 15ème CONGRES MONDIAL de FERTILITE et STERILITE, du 1 7 ou 22 Septembre 1995 En direct de MONTPELLIER
      • Contraception - Stérilité - Ménopause. Éd. B. Hédon, B. Charhonnel, D. de Ziegler.
        John Libbey Eurotext, Paris (() 1993, PP. 1-19
        B. CHARBONNEL.
 


Liste des termes

Accueil du livre

www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com

  Paris / France