Forceps de Suzor

Instrument obstétrical pour extraction fœtale


  • Forceps de Suzor (ou le modèle n°8 du forceps de Demelin - 1899) :
    • Il s'agit d'un Forceps à branches convergentes sans système métallique de traction ; il peut être apparenté aux spatules (leviers).
      Son poids est de 440 g pour 33 cm de longueur.

      Il est composé de :

      • I- Deux branches (droite et gauche) longues de 33 cm parfaitement symétriques.

        L'extrémité fœtale de chaque branche prend la forme d'une cuiller évidée, de 3,7 cm de largeur est de 12,5 cm de longueur. Cette cuiller est caractérisée par une courbure céphalique accentuée et une courbure pelvienne se terminant dans l'axe du manche. En effet la jumelle supérieure de la cuiller est moins courbe que la jumelle inférieure et cette dernière est pratiquement dans le même plan que le manche d'où la faible courbure pelvienne du forceps.

        Le bras antérieur et postérieur de chaque cuiller (ses deux jumelles) sont percés en leur centre d'une fente permettant le passage de lac servant à la traction.

        La convergence des deux cuillers du forceps, une fois bien appliquées sur le pôle céphalique (en présentation du sommet - position occiputo-pubienne), leur permet d'avoir un appui sur la pyramide malaire ou légèrement en avant de son sommet.

      • Le manche de chaque branche du forceps est droit ; il est allégé grâce à trois fenêtres d'évidement, larges et longues. Le manche de la branche gauche se recourbe à son extrémité vers la gauche, et celle de droite vers la droite et ils se terminent chacuns par un trou permettant l'introduction de la vis d'articulation de la barre transversale qui solidarise les deux branches.

      • II- Une barre transversale longue de 16 cm, s'articulant aux extrémités distales des manches qui s'écartent grâce à cette barre d'articulation plus que les cuillers d'où la convergence des deux branches vers la tête fœtale.

        Ce type d'articulation des deux branches du forceps de Suzor à la barre transversale permet aux deux cuillers de s'appliquer à des niveaux de hauteur différente sur la tête fœtale, donc l'une peut être enfoncée plus que l'autre.

        Le côté fœtal du forceps est maintenu en contact avec la tête fœtale grâce à la convergence de ses cuillers et à la résistance des tissus maternels. En effet, le forceps de Suzor par son principe d'action, il se comporte sur le plan mécanique comme les spatules et il est assimilé à ces dernières.

      • III- La vis de pression qui relie les deux manches du forceps n'a pas une place fixe et peut glisser sur ces derniers pour être placée près de la vulve une fois que les cuillers sont appliquées sur la tête fœtale. Elle n'est pas destinée à produire une pression de pincement, c'est pour cela qu'elle est souvent laissée de côté.

      • Figure montrant les caractéristiques de l'application idéale du forceps sur une présentation du sommet, en position occipito-pubienne.

www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France