Nigella sativa - Nigelle cultivée - cumin noir - tout-épices - quatre-épices - poivrette.
En Arabe nigelle est (زهرة الحبة السوداء ـ شونيز) qui signifie "la fleur de la gaine noire".


  • Avertissement :
    • Cet article n'a pas pour but de faire la promotion pour la nigelle sativa et ses extraits ; en effet, il a été écrit afin de l'intégrer au chapitre des plantes médicinales de ce musée virtuel de la Médecine.

    • Une grande partie des études récentes sur la plante ont été réalisées sur des animaux de laboratoire ; leurs résultats demandent d'être confirmés chez l'homme.

    • Ne prenez pas les graines de la Nigelle sativa ou un de ses extraits afin de traiter ou prévenir des affections médicales sans parler et discuter avec votre médecin de son utilisation ; à fort dose, cette plante est toxique.

  • Nigella sativa (Nigelle cultivée) :
    Probablement originaire de l'Asie occidentale (Anatolie ; Iraq) et de l'Europe méridionale. Cette espèce n'existe plus en France que cultivée.

    Il s'agit d'une très vieille espèce cultivable ; de 20 à 30 cm de hauteur (environ deux pieds) ; elle fleurit entre juin et septembre ; ses fleurs cèdent la place à des fruits (ou des capsules contenant des graines noires).

    Les fleurs sont petites et blanchâtres ou bleues pâles en forme d'étoile régulière (symétrique par rapport au centre).

    La particularité et l'originalité de toutes les nigelles, c'est que leurs parties voyantes et colorées sont les constituants du calice de la fleur, c'est-à-dire les sépales ; par contre les pétales sont réduits à la forme de petits cornets ventrus, cinq ou six fois plus courts que les sépales et contenant le nectar de la fleurs.

    Dans la nigella sativa, les sépales sont rétrécis en un onglet court

    Les fruits de la plante (gousses ou capsules) sont couvertes de l'extérieur de petites verrues, et elles sont divisées de l'intérieur en 3 à 7 compartiments ou follicules, chacun contient de nombreuses graines noires comestibles (en petite quantité) et utilisées dans la cuisine du Moyen-Orient comme un condiment ou une épice dégageant une odeur de Carvi et possédant une saveur forte, un peu camphrée , rappelant le poivre piquant (d'où son surnom "poivrette" ou "tout-épice" ; "quatre-épices" ; et aussi, le "cumin noir - كمون أسود" et "la gaine noire - حبة سوداء ". Cette épice doit être utilisée en petites quantités car légèrement toxique à forte dose (contenant une très faible quantité de la damascenine, alcaloïde toxique).

    Les graines noires de la nigelle sativa sont ovoïdes trigonales d'environ 3 à 3,5 mm de grand axe, à surface fortement ridée en réseau.

  • Terminologie :
    La Nigelle sativa et ses graines noires portent des noms différents en fonction des pays et les régions ; parmi les appellations relevées :
    • En Latin : Nigella sativa ; Nigella cretica ; Nigella truncata.
    • En France :
      L'ancien nom est "Melanthion" ou "Fleur noire" ; il s'agissait du nom du genre (actuellement = nigella).
      Les noms actuels : nigelle cultivée ; nigelle des jardins ; nigelle de Crète ; nielle ; nielle du Levant ; nielle romaine ; cumin noir ; faux cumin ; quatre-épice ; tout-épice ; poivrette ; sésame noir.
      • En Français (Grand Robert) : la nielle = la nigelle, mais "nielle" signifie aussi :
        • La nielle : maladie de l'épi des céréales produite par une anguillule ( Tylenchus = ver nématode vivant dans les matières fermentescibles, les sols humides, en parasite des plantes).
        • Le nielle : incrustation d'émail noir dont on décore une plaque de métal (argent, etc..) ; émail noir (sulfure d'argent) dont on se sert pour une telle incrustation (émail de niellure). En Architecture : ornements noirs sur fond clair (végétaux…) imitant les nielles sur métal.
        • Niellage : opération par laquelle on nielle un ouvrage d'orfèvrerie.

    • En Anglais : black seed, black cumin, back caraway, fennel flower, nutmeg flower, Roman coriander.
    • Italie : melanzio.
    • En Allemand : Schwarzkümmel ; Saat-Schwarzkümmel.
    • Dans les pays arabes :
      • Au Moyen-Orient : al-habba al-saouda " الحبة السوداء " (la graine noire) ; habat al-baraka " حبة البركة " (la graine bénie - la semences de bénédiction) ; le cumin noir " الكمون الأسود " ; al-karaway al-saouda` , al-kamoun al-ak-hal " الكمون الأكحل " ; " الكراوية السوداء " ; al-shounîz " الشونيز " al-samira " السميرا " .
      • Yemen : al-qahta " القحطة " ; al-bashma " البشمة "
      • En Libye : al-kamoun " الكمون ".
      • al-sânoudj " السانوج " en Algérie ; sinouj " السِنوج "en Tunisie.
    • En Iran : "al-shounîz" ; " سیاهدانه - siyâh dâne "
    • Turquie : çِrek otu.
    • Malaysia : jintan hitam.
    • En Inde et au Pakistan : kalonji , kalanji ; kala zeera (cumin noir) ; kalonji ; krishnajiraka.
    • Russie : chernushka ; charnushka.

  • Histoire :
    Les graines noires de la nigelle sativa (graines entières - en poudre - suspension...) et les huiles extraites de ces graines, ont été largement utilisée dans tout l'Orient, et depuis l'Antiquité (Égypte pharaonique ; Sumer ; l'Inde, Grèce, Rome, la Syrie, l'Arabie et la Turquie) pour ses propriétés calmantes, régénérantes, vitalisantes et anti-inflammatoires.

    A travers l'Histoire de la Médecine ancienne, puis la Médecine populaire basée sur l'utilisation des plantes médicinales et l'arômothérapie (la thérapie par les arômes, c'est-à-dire les huiles essentielles volatiles des plantes) :

    • Il a été rapporté que les graines de Nigella sativa ont été trouvées sous le nom de « Chanquit - شنقيت » dans plusieurs sites de l'Égypte antique, y compris la tombe de Toutankhamon, mais sans qu'on puisse bien déterminer le rôle exact de cette plante dans la culture égyptienne, tout en sachant, que les articles enterrés avec un pharaon ont été soigneusement sélectionnés pour l'assister dans l'au-delà.

    • Le plus ancien texte faisant référence aux graines de la nigelle sativa est le livre d'Esaïe dans l'Ancien Testament, où la Nigelle (nommée selon la version, soit nielle, soit aneth, soit vesce) :
      • Ésaïe 28:27
        On ne foule pas la nielle avec le traîneau, Et la roue du chariot ne passe pas sur le cumin ; Mais on bat la nielle avec le bâton, Et le cumin avec la verge.

        Ésaïe 28:25
        Ne va-t-il pas, quand il en a aplani la surface, jeter la nigelle, semer le cumin, mettre le froment en lignes, l'orge à sa place; et l'épeautre en bordure?
        Ésaïe 28:26
        C'est son Dieu qui lui enseigne ces règles, et qui l'instruit.
        Ésaïe 28:27
        Car ce n'est pas avec le traîneau qu'on foule la nigelle et la roue du chariot ne passe pas sur le cumin; mais on bat la nigelle avec le bâton; et le cumin avec la verge.

      • Louis Segond Bible (1910)
        On ne foule pas la nielle avec le traîneau, Et la roue du chariot ne passe pas sur le cumin; Mais on bat la nielle avec le bâton, Et le cumin avec la verge.

      • Darby Bible (1859 / 1880)
        Car il ne foule pas l'aneth avec un traîneau à tranchants et ne fait pas tourner la roue du chariot sur le cumin; car on bat l'aneth avec un bâton et le cumin avec une verge.

      • Martin Bible (1744)
        Car on ne foule pas la vesce avec la herse, et on ne tourne point la roue du chariot sur le cumin; mais on bat la vesce avec la verge, et le cumin avec le bâton.

      • Isaiah 28:27 New American Standard Bible
        For dill is not threshed with a threshing sledge, Nor is the cartwheel driven over cummin; But dill is beaten out with a rod, and cummin with a club.

      • Dans la traduction du Rabbinat, avec le commentaire de Rachi, traduction Jacques Kohn :
        • Amos, 4, 9 - Je vous ai éprouvés par la rouille et la nielle, vos nombreux jardins, vos vignobles, vos figuiers et vos oliviers, la sauterelle les a dévorés, et pourtant vous n'êtes pas revenus à moi, dit l'Eternel!
        • Haggaï, 2, 17 - Je vous avais éprouvés par la rouille, la nielle et la grêle, s'attaquant à toute l'ouvre de vos mains, mais cela ne vous a pas ramenés à moi, dit l'Eternel.
        • Isaïe, 28, 25 - N'est-ce pas? Quand il en a égalisé la surface, il y répand de la vesce, y jette du cumin, sème le froment dans les sillons, l'orge aux endroits désignés et l'épeautre sur les bords.
        • Isaïe, 28, 27 - De même ce n'est pas avec le rouleau tranchant que la vesce est battue, ce n'est pas la roue du chariot qu'on fait passer sur le cumin: la vesce est battue avec le bâton et le cumin avec la verge.

      • Dans l'Ancien testament en Arabe :
        • سفر إشعياء 28: 25 : أَلَيْسَ أَنَّهُ إِذَا سَوَّى وَجْهَهَا يَبْذُرُ الشُّونِيزَ وَيُذَرِّي الْكَمُّونَ، وَيَضَعُ الْحِنْطَةَ فِي أَتْلاَمٍ، وَالشَّعِيرَ فِي مَكَانٍ مُعَيَّنٍ، وَالْقَطَانِيَّ فِي حُدُودِهَا؟

        • سفر إشعياء 28: 27 : إِنَّ الشُّونِيزَ لاَ يُدْرَسُ بِالنَّوْرَجِ، وَلاَ تُدَارُ بَكَرَةُ الْعَجَلَةِ عَلَى الْكَمُّونِ، بَلْ بِالْقَضِيبِ يُخْبَطُ الشُّونِيزُ، وَالْكَمُّونُ بِالْعَصَا.

    • Hippocrate (V - VI siècles av. .-C.) en fait mention.

    • Discoride (Ier siècle ap. .-C.) énumère multiples indications thérapeutiques :
      « En frictions sur le front, elles calment les maux de tête ; contuses avec du baume d'Iris et introduites dans les narines, elles dissipent les fluxions oculaires récentes ; en frictions dans du vinaigre, elles font disparaître la lèpre, les taches de rousseur et les tumeurs invétérées. En décoction avec du vinaigre et de la résine, elle apaisent, en bains de bouche, les maux de dents ; leur décoction dans l'eau expulse les vers intestinaux par de simples lotions sur l'ombilic ; écrasées dans un linge et respirées, elle soulagent dans le rhume de cerveau. Elles sont diurétique, emménagogues et galactogène, à condition de les prendre pendant longtemps. Macérées dan du vin, elles suppriment la dyspnée ; prises dans de l'eau à la dose de 3 g, elles remédient aux morsures de la tarentule. On dit que ces potions prises à torp forte dose peuvent amener la mort ».

      La Nigella sativa était cultivée dans les domaines impérieux de l'empire romain ; elle figure au chapitre 70 du Capitulaire de Villis (vers 795) sous le nom de Gith.


    • Le Prophète Muhammad, il y a 14 siècles, a dit :

       ثبت في  الصحيحين  : من حديث أبي سلمة ، عن أبي هريرة رضي الله عنه ، أن رسول الله صلى الله عليه وسلم قال :

      " عليكم بهذه الحبة السوداء ، فإن فيها شفاء من كل داء إلا السام " . والسام : الموت


      « Soignez-vous en utilisant la graine noire, car elle contient un remède pour toutes les maladies à l'exception de celle qui est toxique, donc équivaut la mort ».

      Pour cette raison cette plante est appelée « le traitement pour tout sauf mort » ; puis habat al-baraka " حبة البركة " (la graine bénie - la semences de bénédiction). Cette recommandation participe à favoriser la consommation des graines de la nigelle sativa et ses extraits dans les pays arabes et dans le monde islamique en général ; puis pour cette raison, la majorité des études récentes sur cette plante ont été menées dans ces pays, ou par des auteurs originaires du monde islamique.

    • Dans les références médicales anciennes du monde entier, les graines de la Nigelle sativa et ses extraits ont été utilisés comme remèdes dans la prise en charge et la prévention contre une longue liste de pathologies, de symptômes et d'inconforts corporels parce qu'on leur donnent les vertus suivantes :

      • antalgique (calmant la douleur) ; aidant à calmer la douleur en générale et les de l'estomac en particulier ;
      • anti-inflammatoire (permettant de lutter contre l'inflammation) ;
      • fébrifugue = antipyrétique (médicament réduisant la fièvre) ;
      • carminatif (aidant l'expulsion des gaz intestinaux et traitant le ballonnement abdominal) ;
      • flatulent (sa consommation s'accompagne de gaz intestinaux) ;
      • purgatif (stimule les évacuations intestinales) ;
      • aidant à calmer la diarrhée ;
      • diurétique (substance favorisant la sécrétion d'urine) ;
      • lithifuge (facilitant l'expulsion des lithiases = les calculs rénaux et vésicaux) ;
      • emmenagogue (qui provoque ou régularise la menstruation) ;
      • galactagogue ou (galactogène) : qui favorise et augmente la sécrétion lactée, c'est-à-dire la production du lait chez la mère qui allaite ;
      • vermifuge (anthelminthique : remède qui provoque la destruction et l'expulsion des vers intestinaux) ;
      • insectifuge (qui éloigne des insectes) ;
      • traitant la rhume, l'asthme, la bronchite ;
      • antiallergique (susceptible de traiter les allergies et leurs effets) ;
      • anti-tumoral (substance ou produit qui permet de lutter contre les tumeurs) ;
      • un rôle dans le bien être de la peau et traitant certaines affections cutanées (verrues, naevus, pustules, ulcères, eczéma...) ;
      • stimulant le système de défense immunitaire ;
      • antitoxique (combattant les effets des toxiques).

    • Puis dans des termes empruntés de la Médecine moderne :
      • anti-diabétique (hypoglycémiant = médicament qui provoque une diminution du taux de glucose dans le sang) ;
      • traitant les dyslipidémie (hypocholestérolémiant = qui diminue le taux de cholestérol, dans le sang) ;
      • antimicrobien (prévenant ou combattant l'infection microbienne) ;
      • antiviral (produit combattant un ou plusieurs virus) ;
      • antioxydant ;
      • antinéoplasique (médicament combattant la multiplication des cellules cancéreuses).

  • Avicenne dans son ouvrage médical (le Canon de la Médecine) détailla les indications médicales à l'utilisation des graines de la Nigella sativa.

Caractéristiques et indications thérapeutiques des graines noires de la nigelle (haba souda - حبة سودا - ou chouniz - شونيز) selon le grand médecin "Avicenne" dans son ouvrage "Le Canon de la Médecine"

القانون في الطب
(الجزء الأول ـ في الأدوية المفردة ـ صفحة 437)
تأليف الشيخ الرئيس أبو علي الحسين بن علي بن سينا المتوفى سنة 428 هجرية الموافق 1037 ميلادية
شونيز
(الطبع) حار يابس في الثالثة
(الخواص) حريف مقطع للبلغم جلاء ويحلل الرياح والنفخ وتنقيته بالغة
(الزينة) يقطع الثآليل المنكوسة والخيلان والبهق والبرص خصوصاً
(الأورام والبثور) يُجعلُ مع الخل على البثور اللبنية ويحل الأورام البلغمية والصلبة
(القروح) مع الخل على القروح البلغمية والجرب المتقرح
(أعضاء الرأس) ينفع من الزكام خصوصاً مقلواً مجعولأً في صرة من كتان ويطلى على جبهة من به صداع بارد وإذا نقع في الخل ليلة ثم سحق من الغد واُستعط به وتقدم إلى المريض حتى يستنشقه نفع من الأوجاع المزمنة في الرأس ومن اللقوة وهو من الأدوية المنفخة جداً لسدد المصفاة وطبيخه بالخل ينفع من وجع الأسنان مضمضةً وخصوصاً مع خشب الصنوبر
(أعضاء العين) إذا سعط مسحوقه بدهن الأيرسا منع من اِبتداء الماء
(أعضاء النفس) ينفع أيضاً من اِنتصاب النفس إذا شُربَ مع نطرون
(أعضاء النفض) يقتل الديدان وحب القرع ولو طلاء على السرة ويدر الطمث إذا اُستعمل أياماً ويسقى بالعسل والماء الحار للحصاة في المثانة والكلية
(الحميات) يحل الحميات البلغمية والسوداوية خاصةً ويذهب بهما
(السموم) من دخانه تهرب الهوام وزعم قومٌ أن الإكثار منه قاتل وهو ينفع من لسعة الرتيلاء إذا شُرب منه درخمى

Traduction du texte de l'Arabe
par Dr Aly Abbara

Le Canon de la Médecine
Volume I - les médicaments simples (non composés) - page 437.
Auteur al-Sheikh al-Ra*iss Ali al-Hussein Ben Ali Ben Sina (Avicenne - Ibn Sina) ; décédé en 428 Hégire (1037 a p. J.-C.)


Chouniz :
Nature : sec et chaud à 3 ans.
Caractères : épicé, coupant le lymphe, purifiant et faisant partir les gaz et le ballonnement avec efficacité.
Ses effets sur la beauté de la peau : traite les verrues, les naevus, le vitiligo et l'albinisme.
Ses effets sur les tumeurs et les pustules : mélangé au vinaigre, traite les pustules de l'allaitement, les tumeurs lymphatiques (kystiques) et les tumeurs solides.
Ses effets sur les ulcérations : avec le vinaigre, il traite les ulcères lymphatiques et la gale ulcérée.
Ses effets sur les organes de la tête : utile dans le traitement de la rhinite ; enduire le front avec les graines frites puis enveloppées dans une bourse de lin, soulage la céphalée froide. Quand on le laisse macérer dans le vinaigre durant une nuit, puis le lendemain on l'écrase et on le présente au malade pour le respirer par le nez, cela peut traiter les maux chroniques de la tête et la paralysie faciale... Le gargarisme avec les graines noires de "chouniz" cuit dans le vinaigre (et particulièrement avec le bois de pin), agit bien contre les douleurs dentaires.
Ses effets sur les organes de l'œil : quand on respire par le nez sa poudre mélangée avec la graisse de l'iris (saw°san en arabe - سوسن) (médicament composé), on peut avoir un effet préventif contre le début de la cataracte.
Ses effets sur les organes de la respiration : utile dans le traitement de la respiration orthostatique (car dyspnée en position allongée) ; pour cela il faut le mélangé au natron.
Ses effets sur les viscères : vermicide (tue les vers intestinaux), même en enduisant la région ombilicale avec ce remède. Quand il est administré durant plusieurs jours, permet l'éboulement des règles ; puis il peut être utilisé dans le traitement des calculs de la vessie et du rein quand on le boit dans une solution composée du miel et de l'eau chaude.
Ses effets sur les fièvres : il peut faire disparaître et de guérir des fièvres lymphatiques et mélancoliques.
Ses effets sur les poisons : sa fumée fait fuir les animaux sauvages ; certaines personnes disent que son utilisation de façon exagérée provoque la mort ; il peut être utilisé pour traiter la piqûre de la mygale (grande araignée) à la dose d'un draghma par voie orale.


  • Composition chimique des graines de Nigelle sativa et ses extraits :
    La composition des graines de la Nigelle sativa (cultivée) et ses extraits huileux varie en fonction des régions géographiques, des techniques de culture, de récolte, de stockage, puis en particulier, en fonction des procédés d'extraction des huiles fixes et volatiles (essentielles), et aussi en fonction des techniques d'analyse utilisées par les laboratoires ; donc il ne faut pas être étonné des variations des concentrations des différents constituants d'une étude à l'autre, et la nature des constituants trouvés.

    Une centaine de composés de la Nigelle sativa ont été isolés ; en cliquant sur ce lien, vous pouvez consulter une liste des principaux composés des différentes parties de la plante.

    Analyse des graines de la nigelle sativa :
    • L'analyse immédiate des graines de Nigella sativa a montré une composition de :
      • 38.20 % (31 à 38 %) de matières grasses ;
      • 31.94 % ( 33-34 %) de glucides ;
      • 20.85 % (16-19.9 %) de protéines ;
      • 7,94 % fibres brutes ;
      • 4,64 % ( 5-7 %) d'humidité,
      • 4,37 % (3.7-7 %) de cendres.

      • Parmi les glucides identifiés : glucose, xylose, rhamnose, et arabinose.

        Des phospholipides comme : phosphatidylcholine phosphatidyléthanolamine, phosphatidylserine, et phosphatitdylinositol.

      • Parmi les constituants non-huileux des graines de la Nigelle sativa :
        • Les minéraux trouvés sont prédominés par : potassium (0,6 %) ; phosphore (0,6 %) ; sodium (0,1 %) et fer ; le zinc ; calcium (0,5-1 %) ; magnésium ; manganèse et cuivre ont été trouvés en quantités inférieures.

        • Les graines contiennent aussi :
          • Des alcaloïdes : quatre types d'alcaloïdes ont été isolés par (Atta-ur-Rahman et coll - entre 1985 et 1995) des graines dégraissés de Nigella sativa ; ce sont aussi classés comme étant de la classe de l'indazole (également appelé benzpyrazole ou isoindazone ; est un composé organique aromatique hétérocyclique) ; ces alcaloïdes sont : la nigellicine, la nigellimine et la nigellimine-N-oxide (isoquinoline) et la nigellidine.

            Ces alcaloïdes ont, pour la plupart, des actions physiologiques et thérapeutiques à faibles doses. Ils deviennent cependant très toxiques à fortes doses; c'est pourquoi nombre d'entre eux figurent sur les Annexes A et B des substances venimeuses de Santé Canada.

            Un alcaloiïde indazole sous le nom de " Nigeglanine " a été isolé à partir des extraits de la Nigelle glandulifera (Nigelle de Chine) ; non trouvé dans les graines de la nigelle sativa.

          • Des saponines (0.013 %) : la saponine majeure dans les graines dégraissés de la nigelle sativa est le (glycoside α-hederin), isolé par H. G. Greenish, en 1880 ; il est appelé aussi (Helixin ou Mélanthine = C20H33O7) qui, par l'hydrolyse de l'acide, libère ses sucres rhamnose / arabinose et donne l'hederagénine (ou mélanthigénine = C14H23O2) (ou caulosapogénine). Il s'agit d'une substance toxique (utilisés pour provoquer l'avortement).

            Récemment, d'autres saponosides ont pu être isolés à partir d'un extrait éthanolique
            des graines de N. sativa dont le 3-O-[beta-D-xylopyranosyl-(1-3)-alpha-Lrhamnopyranosyl-(1-2)-alpha-L-arabinopyranosyl]-2 identifié par Ansari (Ansari et
            coll., 1975).
            De nombreux autres saponosides ont pu être déterminés à partirdes huiles de N. sativa (Abdel-Aal et Attia, 1993).

          • Des tanins (substances naturelles phénoliques précipitant "faisant déposer" l'albumine de ses solutions aqueuses) ; flavonoïdes (substances organiques naturelles responsables de la couleur variée des fleurs et des fruits et représentent une source importante d'antioxydants)...

          • Vitamins comme : thiamine (B1), riboflavine (B2), pyridoxine (B6), niacine (B3 ou vitamine PP), acide ascorbique (C), et acide folique (B9).

      • Comme la plupart des herbes, la composition de cumin noir varie en fonction de la répartition géographique, temps des récoltes et des pratiques agronomiques. Dans une étude pakistanaise analysant la composition directe des graines de la nigelle sativa locale, on trouve les valeurs suivantes :

        • Humidité : 6.46 ± 0.17 %
        • Protéine (taux brute) : 22.80 ± 0.60 %
        • Graisse (taux brute) : 31.16 ± 0.82 %
        • Fibres : 6.03 ± 0.16 %
        • Cendre : 4.20 ± 0.11 %
        • NFE (nitrogen free extract) : 29.36 ± 0.78 %
          • Minérales : (mg/100gm) 
            • Potassium : 808 ± 6.61
            • Calcium : 570 ± 21.5 
            • Phosphorus : 543 ± 10.04 
            • Magnesium : 265 ± 4.87 
            • Sodium : 17.6 ± 2.21 
            • Fer : 9.70 ± 0.65 
            • Manganese : 8.53 ± 0.11 
            • Zinc : 6.23 ± 0.21 
            • Cuivre : 2.60 ± 0.03 
        • Taux total de polyphénoles (mg d'acide gallique / kg de huile fixe) : 310.26 ± 6.82.

      • Pak. J. Bot., 41(3): 1321-1330, 2009.
        NUTRITIONAL PROFILE OF INDIGENOUS CULTIVAR OF BLACK CUMIN SEEDS AND ANTIOXIDANT POTENTIAL OF ITS FIXED AND ESSENTIAL OIL
        MUHAMMAD TAUSEEF SULTAN1*, MASOOD SADIQ BUTT1. FAQIR MUHAMMAD ANJUM1, AMER JAMIL2, SAEED AKHTAR. AND MUHAMMAD NASIR. National Institute of Food Science and Technology, University of Agriculture. Faisalabad, Pakistan. Department of Biochemistry, University of Agriculture, Faisalabad, Pakistan. University College of Agriculture, BZ University, Multan, Pakistan


    • Analyse des huiles extraites des graines de la Nigelle sativa :
      • Les huiles fixes :
        Valeur enérgitque : 900 kcl soit 3700 kj /100 g.
        L'étude suivant a permis d'analyser la composition chimique de l'huile fixe et l’huile volatile (essentielle) extraites des graines de la Nigelle sativa cultivée en Iran ; les constituants de ces huiles ont été déterminées :
        • Huit des acides gras (soit 99,5 % des constituants) dans l’huile fixe et trente-deux composés dans l’huile volatile (soit 86,7 % des constituants) ont été identifiés.

        • Les principaux acides gras de l'huile fixe ont été (dont 17.0% d'acides saturés et 82.5% d'acides insaturés) :
          • Acides gras saturés (acides gras ayant des atomes de carbone totalement saturés en hydrogène ; donc aucune double liaison de type C=C) :
            • Acide laurique (acide dodécanoïque) : 0.6 %
              • (C12 ; formule = H3C-(CH2)10-COOH ; saturé).
            • Acide myristique (acide tétradécanoïque) : 0.5 %
              • (C14 ; formule = H3C-(CH2)12-COOH ; saturé).
            • Acide palmitique (acide hexadécanoïque) : 12.5 % (C16)
              • (C16 ; formule = H3C-(CH2)14-COOH ; saturé).
            • Acide stéarique (acide octodécanoïque) : 3.4 %
              • (C18 ; formule = H3C-(CH2)16-COOH ; saturé).

          • Acides gras insaturés (acides gras qui comportent une ou plusieurs double liaisons carbone-carbone) :
            • Acide oléique (acide 9Z-octadécènoïque) : 23.4 % (C18)
              • (C18:1 ω-9 ; monoinsaturé).
            • Acide linoléique (acide 9Z,12Z-octadécadiènoïque) : 55.6 % (C18)
              • (C18:2 ω-6 ; polyinsaturé).
            • Acide linolénique : 0.4 %
              • (α-linolénique = C18:3 ω-3 et γ-linolénique = C18:3 ω-6 ; acides gras polyinsaturés).
            • Acide eicosadiénoique (acide eicosadiène-11,14 oïque) : 3.1 %
              • (C20:2 ω-6 ; polyinsaturé).

        • D'autres études, dans d'autres pays donnent la composition suivante de l'huile fixe des graines de la Nigelle sativa :
          • Acide linoléique 44.7-56 %
          • Acide oléique 20.7-24.6 %
          • Acide linolénique 0.6-1.8 %
          • Acide arachidique (acide eicosanoïque) : 2-3 %
            • (C20 ; formule = H3C-(CH2)18-COOH ; saturé).
          • Acide palmitoléique 3 %
          • Acide eicosadienoique 2-2.5 %
          • Acide palmitique 12-14.3 %
          • Acide stéarique 2.7-3 %
          • Acide myristique 0.16 %
          • Stérols 0.5 %

        • Parmi les stérols existant dans l'huile fixe, il a été noté la présence de ß-sitostérol qui était le stérols dominante (69 %) ; tandis que campestérol et stigmastérol constituent 12 % et 19 %, respectivement des stérols totaux ; puis a-spinasterol, cholestérol, stigmasta-7-fr-3 b-ol.
          L'huile de graines de la nigelle sativa est riche en polyphénols (1 744 µg/g) et de tocophérols (340 µg/g).

        • Dans cette étude pakistanaise (MUHAMMAD TAUSEEF SULTAN ET AL) ; la compostion de l'huile fixe des graines de nigelle sativa de Pakistan était :
          • Acides gras (%)
              • Acide myristique (14:0) : 0.42 ± 0.03
              • Acide myristoléique (tétradéca-9-énoïque) (14:1) : 2.49 ± 0.03
                • acide gras monoinsaturé.
              • Acide palmitique (16:0) : 12.07 ± 0.87
              • Acide stéarique (18:0) : 2.35 ± 0.04
              • Acide oléique (18:1) : 19.65 ± 0.61
              • Acide linoléique (18:2) : 57.38 ± 1.53
              • Acide linolénique (18:3) : 1.13 ± 0.05
              • Acide eicosenoique (20:1) : 1.47 ± 0.05
              • Acide arachidonique (20:4) : 0.33 ± 0.06
                • Eicosa-5,8,11,14-tétraénoïque (tétraènoïque = tétrainsaturé)
              • Acide behanique (n-docosanoïque) (22:0) : 0.19 ± 0.03
                • acide gras saturé.
              • Acide dihomolionolenique (22:2) : 1.80 ± 0.11

            • Acides gras saturés : 16.64 ± 0.91
            • Acides gras monoinsaturés : 22.47 ± 0.59
            • Acides gras polyinsaturés : 60.17 ± 1.53

          • D'autres constituants de l'huile fixe de la nigelle sativa (mg/kg-huile) :
            • Thymoquinone : 201.31 ± 13.17 (d'autres études montrent que les huiles fixes contiendraient 0,17% de thymoquinone).

            • Tocophéroles (les formes naturelles du vitamine E et qui agissent comme antioxydants) :
                • α-Tocophérole : 182.56 ± 6.82
                • β-Tocophérole : 18.56 ± 0.13
                • γ- Tocophérole : 142.97 ± 7.56
                • δ-Tocophérole : 17.62 ± 0.20
              • Total tocophéroles : 361.71 ± 10.23

            • Carotenoïdes (pigments fort voisins du carotène qui est un terpène, pigment de couleur orange, dimère de la vitamine A) : 88.95 ± 3.91
              • Tocophéroles et carotenoïdes : 450.66 ± 16.21

      • Les huiles essentielles : ce sont l'essence végétale des graines ou (l'huile volatile) = le liquide concentré et hydrophobe des composés aromatiques, odoriférants, et volatils d'une plante. Il est obtenu par distillation ou extraction chimique par solvants (eau, alcool, etc..). Contrairement à ce que suppose la dénomination, ces extraits ne sont pas forcément huileux.

        Les huiles essentielles représentent (selon la technique d'extraction) de 0,4 % à 2,5 % des constituants des graines de la Nigelle sativa ; les principales substances entrant dans la composition des ces huiles essentielles sont :

        • Thymoquinone (27,8 % - 57,0 %), p-cymène (15,5 % - 7,1 %), carvacrol (5,8 % - 11,6 %), t-anéthole (0,25 %-2,3 %), 4- terpinéol (2.0 à 6,6 %) et longifoline (8,0 % - 1,0 %).

        • Dans cette même étude iranienne :
          • Chemical Composition of the Fixed and Volatile Oils of Nigella sativa L. from Iran. Bahman Nickavara,*, Faraz Mojaba, Katayoun Javidniab, and Mohammad Ali Roodgar Amolia. Department of Pharmacognosy, School of Pharmacy, Shaheed Beheshti University of Medical Sciences, Tehran, Iran. Department of Medicinal Chemistry, Faculty of Pharmacy, Shiraz University of Medical Sciences, Shiraz, Iran.
          • http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14577620

          • Il s'est avéré que les principaux composés de l'huile essentielle des graines de la Nigelle sativa cultivée en Iran étaient : trans-anéthole (38,3 %), p-cymène (14,8 %), limonène (4,3 %) et carvone (4,0 %).

          • Liste détaillée :
            • n-Nonane 1.7 %
            • 3-Methyl nonane 0.3 %
            • 1,3,5-Trimethyl benzene 0.5 %
            • n-Decane 1001 0.4 %
            • 1-Methyl-3-propyl benzene 0.5 %
            • 1-Ethyl-2,3-dimethyl benzene 0.2 %
            • n-Tetradecane 0.2 %
            • n-Hexadecane 0.2 %
          • Nonterpenoid hydrocarbones 4.0 %
            • α-Thujene 2.4 %
            • α-Pinene 1.2 %
            • Sabinene 1.4 %
            • β-Pinene 1.3 %
            • Myrcene 0.4 %
            • α-Phellandrene 0.6 %
            • p-Cymene 14.8 %
            • Limonene 4.3 %
            • γ-Terpinene 0.5 %
          • Monoterpenoid hydrocarbons 26.9  %
            • Fenchone 1.1 %
            • Dihydrocarvone 0.3 %
            • Carvone 1245 4.0 %
            • Thymoquinone 0.6 %
          • Monoterpenoid ketones 6.0 %
            • Terpinen-4-ol 0.7 %
            • p-Cymene-8-ol 0.4 %
            • Carvacrol 1.6 %
          • Monoterpenoid alcohols 2.7 %
            • α-Longipinene 0.3 %
            • Longifolene 0.7 %
          • Sesquiterpenoid hydrocarbones 1.0 %
            • Estragole 1.9 %
            • Anisaldehyde 1.7 %
            • trans-Anethole 38.3 %
            • Myristicin 1.4 %
            • Dill apiole 1.8 %
            • Apiole 1.0 %
          • Phenyl propanoid compounds 46.1  %

    • Dans cette étude récente :
      • FARMACIA, 2010, Vol.58, 4. CHEMICAL COMPOSITION OF THE TUNISIAN NIGELLA SATIVA. NOTE I. PROFILE ON ESSENTIAL OIL. CLAUDIA-CRINA TOMA1*, GEORGETA MARIA SIMU2, DANIELA HANGANU3, NELI OLAH4, FLORINA MARIA GEORGIANA VATA5, CYRINE HAMMAMI6, MOHAMED HAMMAM.

      • Elle a été analysée la composition de l'huile essentielle obtenue par hydrodistillation et contenue dans les graines de la Nigelle sativa cultivée en Tunisie ; cette huile était caractérisée par la présence de deux phénols terpéniques constituant environ (4,19 %) de l'huile essentielle ; il s'agit du thymol (1,67 %) et le carvacrol (2,52 %).

        Les hydrocarbures terpéniques sont principalement représentés dans l'huile l'essentielle (75.96 %), et pricipalement p- cymène qui était présent dans le pourcentage le plus élevé (43,58 %) de l'huile essentielle.

        Cette composition est également caractérisée par un pourcentage important d'alcools terpéniques (5,05 % des composants totales).

        L'huile essentielle de Nigelle sativa tunisienne se caractérise également par la présence de thymoquinone (1,65 % des composés totaux), un composé connue pour ses propriétés antioxydantes.
        Il semble que la composition volatile dépend dans une large mesure de la technique d'extraction utilisée et cela offre la possibilité de choisir les méthodes qui pourraient favoriser l'isolement de certains composés.

      • La liste détaillée de la composition de l'huile essentielle extraite de la Nigelle sativa de Tunisie :
        • Terpenic hydrocarbure :
          • p-cymene (43.58 %)
          • α-pinene (13.75 %)
          • Camphene
          • Terpinolene (9.08 %)
          • ß-pinene ( 3.00 %)
          • Limonene (2.55 %)
          • Sabinene (1.66 %)
          • γ-terpinène (1.40 %)
          • ß-Myrcene (0.94 %)
          • α- terpinene
        • Terpenic Alcohol
          • Terpinene-4-ol (4.25 %)
          • L-carvenol (0.79 %)
        • Terpenic phenol
          • Thymol (1.67 %)
          • Carvacrol (2.53 %)
        • Terpenic cetone
          • Thymoquinone (1.65 %)
        • Phenol-methyl ether
          • Estragole (0.91 %)
        • Heptanal ALDEHYDE
        • Esterified fatty acid
          • Ethyl hexanoate (0.96 %)
          • Ethyl heptanoate (1.18 %)
          • Ethyl tetradecanoate (2.12 %)
          • Traces Ethyl hexadecanoate
          • Ethyl octadecanoate (0.84 %)
          • Ethyl oleate (0.64 %)
          • Ethyl octanoate
        • Sesquiterpene
          • Junipene(2.41 %)
          • alpha-amorphene (0.62 %)
          • Germacrene (1.06 %)
          • α-bisabolene
          • α-longipinene (0.95 %)
        • Bornyl acetate ESTER

    • Dans cette étude pakistanaise (MUHAMMAD TAUSEEF SULTAN ET AL) ; la compostion de l'huile fixe des graines de nigelle sativa de Pakistan était :
      • Thymoquinone : 23.25 ± 1.03 %
      • Dihydrothymoquinone : 3.84 ± 0.121.03 %
      • ρ-Cymene : 32.02 ± 1.011.03 %
      • Carvacrole : 10.38 ± 0.301.03 %
      • α-Thujene : 2.40 ± 0.061.03 %
      • Thymol : 2.32 ± 0.261.03 %
      • α-Pinene : 1.48 ± 0.021.03 %
      • β-Pinene : 1.72 ± 0.051.03 %
      • t-Anethole : 2.10 ± 0.421.03 %
      • Constituants mineurs : 23.81 ± 0.921.03 %

    • Des analyses chimiques spécifiques de l'huile essentielle de la Nigelle sativa ont été entreprises au cours des années 1960-1963 par Mahfouz et El-Dakhakhny et Canonica et coll. Ces études ont été complétées par ceux plus récents qui ont révélé divers constituants pharmacologique incluant :
      • Thymoquinone (2-isopropyl-5-méthyl-benzoquinone) qui peut atteindre le taux de (27,8 %) dans l'huile essentielle de nigella sativa ;

      • Carvacrol (2 - méthyl - 5-(1-méthyl éthyl) phénol qui est aussi connu sous le nom de 2- hydroxy-p-cymène ou isothymol) (5,8-11,6 %) ;

      • p-cymène (isopropyl toluène) dans la gamme de (15,5-31,7 %) ;

      • a-pinène (2,6,6-trimethylbicyclo [3.1-1]-hepta-2-ene) (9,3 %) ;

      • 4-terpinéol (ou alpha-terpinéol, ou a,a,4-trimethyl-3-cyclo-hexene-1-methanol ou p-menth-1 - fr - ol-8) (2-6,6 %) ;

      • longifolène (ou Junipene ou Kuromatsuene ou decahyro-4,8,8-triméthyl - 9 - méthylène-1, 4-methanoazulene) (1-8 %) ;

      • t-anéthole (p-propényl anisole ou 1 - méthoxy - 4-(1-propényl) benzène (0,25-2,3 %) ;

      • le produit de réduction de thymoquinone, thymohydroquinone avec certains esters environ (16 %).

      • Le nom Nigellone a été inventé par les Dr Mahfouz et El-Dakhakhny en 1960 à étiqueter les composés des résineux qu'ils isolées de l'huile volatile de n. sativa. Ils lui donnent la formule chimique le chimique (C18H22O4). Ils pensaient que c'était le composant actif de l'huile volatile. Cependant, en 1963, El Dakhakhny a réexaminé le processus d'extraction de l'huile volatile et a réussi à isoler un composé cristallin jaune vif avec la formule chimique (C10H12O2) qui a été qualifiée de thymoquinone. On a ensuite réalisé que nigellone était en réalité un dimère de thymoquinone, autrefois appelé dithymoquinone et qui fut synthétisé en 1944.

        Thymoquinone peut être convertie en dithymoquinone par le biais de l'exposition à l'air afin de faciliter dimérisation.

        La thymoquinone est un monoterpène oxygéné ; une substance très active, son dimère la nigellone qui retient la plupart des propriétés pharmacologiques de la thymoquinone et présente l'avantage d'être moins toxique (Mahfouz et coll., 1960).

        Nigellone exerce certaines actions pharmacologiques qui comprenait la protection des cobayes contre la bronchoconstriction induite par l'histamine et de la régression des signes de l'asthme bronchique chez enfants. La constatation que le huile volatile des graines noires est efficace dans l'asthme est en effet lié à la présence de nigellone qu'il inhibe la libération d'histamine.

    • Le potentiel antioxydant, basé sur l'oxydation couplée de de β-carotène et l'acide linoléique, a été déterminée ιn vitro ; le résultat indique que l'huile fixe et l'huile essentielle inhibent la peroxydation lipidique avec un taux de (25.62 % et 92.56 % respectivement).

      Plus tard, le dosage DPPH (2-diphenyl-1-picrylhydrazyl ) a été réalisée également ; il s'agit d'un autre module pour étudier le potentiel antioxydant des matériaux d'essai ; l'huile fixe et l'huile essentielle inhibé la formation du radical DPPH avec un potentiel évalué à 32,32 et de 80.25 %, respectivement.

      • Les antioxydants sont des molécules qui diminue ou empêche l'oxydation d'autres substances chimiques.

      • L'oxydation aboutit au transfère des électrons d'une substance vers un agent oxydant et produit éventuellement des radicaux libres entraînant des réactions en chaîne destructrices. L'action des agents antioxydants consiste à capturer ces radicaux libres et stopper c'est réactions en chaîne destructives.
      • Parmi les antioxydants « à doses nutritionnelles » (vitamine C :120 mg/j ; β-carotène : 6 mg/j ; vitamine E : 30 mg/j ; sélénium : 100 µg/j : zinc, 20 mg/j), puis le thymoquinone, le principal constituant de l'huile essentielle des graines de la nigelle Sativa.

      • Les organismes vivants utilisent et produisent de nombreux antioxydants protecteurs, tels :
        • le glutathion (un tripeptide, formé par la condensation d'acide glutamique, de cystéine et de glycine : γ-L-Glutamyl-L-cystéinylglycine),
        • la vitamine C (acide ascorbique) ;
        • la vitamine E (tocophérole) ;
        • la catalase ;
        • la superoxyde dismutase et certaines peroxydases ;
        • le puissant antioxydant, l'acide alpha-lipoïque (lipoate) synthétisé à partir de l'acide aminé cystéine.

    • Dans l'article suivant :
      • http://www.bojensen.net/EssentialOilsEng/EssentialOils21/EssentialOils21.htm

      • Il a été cité une étude algérienne récente à propos de la composition de l’huile essentielle de la Nigelle sativa. Cette analyse met en évidence les principaux constituants suivants :
        • p-cymène, thymol, thymohydroquinone, carvone, thymoquinone, carvacrol et 1-terpinen-4-ol. Ces constituants représentant ensemble plus de 36 % de l’huile essentielle.

          Par ailleurs, l'alcaloïde " Damascenine " ou "méthyl 3-méthoxy-2-methylamino benzoate", qui est l’odoriférant « alcaloïde » caractéristique de plusieurs nigelles et en particulier la Nigelle de Damas, était présent dans l'huile essentielle de la Nigella sativa.

    • Dans l’article suivant :
      • http://www.facebook.com/notes/west-coast-institute-of-aromatherapy/black-cumin-nigella-sativa/10150170278890938?ref=nf

      • Il a été indiqué que les graines de la Nigelle sativa ont un rendement d'environ 1,4 % d’huile essentielle contenant les constituants suivants :
        • les cétones comme carvone (environ 21 %) ;
        • les monoterpènes comme pinène (environ 7 %), b-pinène (environ 7-8 %), p-cymène (environ 46-47 %) ;
        • les sesquiterpènes comme sabinène (environ 5,5 %).
        • Le reste est composé d'autres constituants.
      • L'huile essentielle obtenue par distillation de la vapeur des graines de la Nigelle sativa iranienne (avec un rendement de 0,4 %) a été étudiée afin de déterminer sa composition et ses propriétés analgésiques et anti-inflammatoire. Après analyse de l’huile essentielle, 20 composants ont été identifiés. Parmi ses composantes, les paracymènes (représentent 37,3 % de l'ensemble) et la thymoquinone (13,7 %) ; ces substances chimiques étaient les principales composantes.

  • Médecine populaire - la thérapie par les plantes médicinales - aromothérapie :
    • L'huile fixe extraite des graines noires de la Nigelle sativa est commercialisée soit dans des capsules en gélatine de poisson contenant l'huile (2 g) ; soit dans des flacons pour administration par voie orale ou parfois, seulement pour application externe, cutanée.

      Aucune dose recommandée n'a été établie en juin 2011.

  • Médecine moderne :
    • Les études récentes ont démontré qu'une grande partie de l'activité biologique pharmacologique des graines de la nigelle sativa est due à la thymoquinone, la principale composante de son huile essentielle, mais qui est aussi présent dans l'huile fixe et dans les extraits bruts des graines (poudre, suspensions aqueuses...).

    • Thymoquinone est un agent anti-inflammatoire qui inhibe plusieurs enzymes impliquées dans l'inflammation et supprime la libération d'histamine par les cellules immunitaires et agit sur certains médiateurs de l'inflammation ; puis c'est un agent antioxydant, hypoglycémiant, hypocholestérolémiant, antimicrobien, antitoxique, cytoprotecteur, antinéoplasique, antihypertenseur...

    • Les études récentes réalisées sur la nigelle sativa (ses graines et leurs constituants, en particulier, la thymoquinone), avaient comme but de démontrer ses propriétés pharmaceutiques afin de pouvoir les intégrer aux différents domaines thérapeutiques de la Médecine moderne.
      Une grande partie de ces études ont été effectuées sur des animaux (rats, souris, lapins, cobayes...) et la confirmation scientifique de leur efficacité chez l'homme nécessite des études complémentaires.

    • Dans la partie suivante de ce dossier, il a été extrait le résumée de certaines de ces études, avec un lien pointant vers l'article source :

    • La nigelle sativa et les troubles métaboliques :
      • L'huile de Nigella sativa s'est avéré efficace comme une thérapie complémentaire chez les patients atteints du syndrome de résistance à l'insuline. L'étude suivante montre que l'huile de N. sativa a une activité significative chez les patients diabétiques et dyslipidémique atteints du syndrome de résistance à l'insuline : amélioration significative (P < 0,05) du taux de cholestérol total, cholestérol lipoprotéine de faible densité (LDL-C) et de la glycémie à jeun (P < 0,05)
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2772004/

      • L'étude suivante analyse l'effet de l'huile de la Nigelle sativa sur les niveaux des fractions de cholestérol déterminées sur des rats :
        Les niveaux sériques de cholestérol HDL a augmenté de (41.7+/-4.9) à (83.42+/-5.92) à 20 semaines du traitement comparativement au groupe témoin, par contre les taux de cholestérol LDL ont diminué de 12.7+/-6.9 à 8.5+/-7.8.
        http://www.biomedsearch.com/nih/Effect-Nigella-sativa-kalonji-serum/16092657.html

      • Étude concluant que le traitement des lapins hypercholestérolémiques par les graines de la Nigella sativa (sous forme de poudre) ou par l'huile extraite de ces graines, permet d'obtenir une action hypocholestérolémiante et des propriétés antiathérogènes cardioprotectrices.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3136238/

      • Les résultats de l'étude suivante confirment l'éthanol extrait de la Nigella sativa possède une activité hypoglycémiante et une activité hypolipidémiante. En plus, les données de l'étude démontrent que le traitement in vivo avec l'éthanol extrait de la Nigella sativa exerce une action de sensibilisation à l'insuline en améliorant la phosphorylation ACC, une composante majeure de l'AMPK indépendante de l'insuline.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3092603/

    • Nigelle sativa et l'appareil digestif (effet anti-ulcéreux gastrique) :
      • L'étude suivante permet de constater qu'au niveau de la muqueuse gastrique, l'administration de l'huile de Nigella sativa chez des rats produit une augmentation significative de la teneur en mucine et de glutathion avec une diminution significative de la teneur de la muqueuse de l'histamine.
        Cette étude montre aussi que l'aministration de l'huile de Nigella sativa a une action protectrice contre l'ulcère gastrique induit par l'éthanol chez le rat.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10967486

      • L'étude suivante sur les rats valide l'utilisation des graines noires de nigella sativa sous forme de suspension aqueuse, afin de réduire le taux de gastropathies induites par des agents nécrosants. L'effet anti-ulcéreux de nigella sativa est possiblement lié son action sur les prostaglandines ou par le biais de ses activités d'antioxydant et antisécrétoire.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2702910/

      • Cette étude prouve que, chez l'animal, l'hypothyroïdie expérimentale augmente le stress gastrite, et cet effet peut être prévenu par un traitement avec la Nigelle sativa.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3047244/

      • Les résultats de cette étude indiquent que les la Nigelle sativa et la thymoquinone (le principal constituant de son l'huile essentielle) possèdent des activités gastroprotectrices contre les lésions gastriques expérimentalement provoquées.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12648823

      • La suivante étude démontre que les graines de la Nigella sativa possèdent cliniquement, une activité anti-h. et une activité anti-pylori, permettant d'obtenir des résultats comparables à la trithérapie médicale classique.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3003218/

    • Activité anti-inflammatoire :
    • Actions antitoxiques :
      • Les études suivantes suggèrent que l'administration de la nigella sativa peut être utile afin réduire les signes de la néphrotoxicité de la gentamicin associée à la génération de radicaux libres de l'oxygène chez les rats.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15154284
        http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0940299309001468

      • L'étude suivante démontre que l'administration de la Nigella sativa et les dates réduisent les effets toxiques de l'aflatoxine-B1au niveau du foie et des reins, mais le traitement par les dates était plus cytoprotecteur contre l'aflatoxicose au niveau du foie que le traitement par la Nigella sativa chez le rat.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3068742/

      • Cette étude démontre que l'huile de la Nigelle sativa et plus efficace que l'huile Syzygium aromaticum (clou de girofle) pour restaurer les paramètres qui ont été modifiés par l'intoxication provoquée par l'aflatoxine chez le rat.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15856529

      • Cette étude analyse les effets des constituants de l'huile volatile de Nigelle sativa (à savoir, thymoquinone (TQ), p-cymène et α-pinène) sur hépatotoxicité induite par le tétrachlorure de carbone chez la souris.
        Les résultats de cette étude indiquent que la thymoquinone à une dose de (12,5 mg/Kg, i.p.) peut jouer un rôle important comme antioxydant et peut agir efficacement comme agent de protection contre les dommages hépatiques induits chimiquement. En revanche, des doses plus élevées de thymoquinone peuvent induire un stress oxydatif menant à une atteinte hépatique.

    • Toxicité, effets secondaires :
      • Les Médecins depuis l'Antiquité connaissaient la toxicité des fortes doses des graines de la Nigelle cultivée (Nigella sativa) et ses extraits :

        • Discoride (Ier siècle ap. J.-C.) écrivit : « On dit que ces potions prises à trop forte dose peuvent amener la mort... ».

        • Avicenne (Ibn Sina) écrivit : « Certaines personnes disent que son utilisation de façon exagérée provoque la mort ; il peut être utilisé pour traiter la piqûre de la mygale (grande araignée) à la dose d'un draghma par voie orale ».

        • Le Médecin arabe Daood Al-Antaki " داود الانطاكي " (1543 - 1599) : dans son ouvrage médical (Tadhkirat al-albab), et après avoir cité une trentaine d'indications thérapeutiques pour les graines et les extrais de la nigelle sativa (chouniz), il écrivit à propos de son huile fixe (sa graisse) :
          • وهو يسقط الأجنة والمشيمة ....... ويخنق ويضر الكلى
          • Elle provoque l'expulsion des fœtus et le placenta... Elle étouffe et abîme les reins.
        • En général, les médecins arabes connaissaient la toxicité de N. sativa à forte dose. De ce fait, ils recommandaient de ne pas dépasser une dose unitaire d'un demi-Dirham (1,62 g) et une dose journalière de deux Dirhams (6,48 g).

      • Dans la Médecine moderne on trouve les données suivantes à propos de la toxicité de la Nigelle sativa et les précautions à prendre :

        • L'étude suivante conclut que les graines de la nigelle sativa sont caractérisées par un très faible degré de toxicité ; son huile n'induit pas des effets négatifs importants sur les fonctions du foie ou les reins.
          http://www.microsofttranslator.com/Default.aspx?ref=IE8Activity

        • Des cas de dermatite de contact ont été signalés suite à usage topique car certaines personnes peuvent être allergiques aux graines de la Nigelle sativa ou à leur extrais huileux.

        • Les auteurs recommandent le recours à un test préalable cutané et très localisé avant toute utilisation : l'apparition d'une irritation cutanée au niveau de la zone de contact dans les 24 heures suivant l'application continue d'un extrait des graines de la nigella sativa, doit faire abandonner l'utilisation de cette plante ou un des ses composantes.

        • Des interactions avec d'autres médicaments sont possibles ; dans ce cas, la Nigelle sativa peut avoir des influence sur le métabolisme de ces médicaments (en particulier l'aspirine et les anti-coagulants comme la warfarine).

        • Vue le manque de données médicales chez l'homme, l'utilisation des extraits de la nigelle sativa n'est pas conseillée, ni chez les femmes enceintes, ni chez la femme allaitant, ni chez les enfants de bas âge, puis à ne pas administrer chez les personnes souffrants de dysfonctionnements hépatiques ou rénaux.

        • Des sources historiques non vérifiées rapportent des cas de femmes enceintes victimes d'avortements de leur grossesse suite à la consommation des graines de la Nigella sativa.

        • Les alcaloïdes contenus dans les graines de la nigelle sativa (nigellicine, nigellidine, nigellimine et nigellimie-N-Oxide) ont, pour la plupart, des actions physiologiques et thérapeutiques à faibles doses. Ils deviennent cependant très toxiques à fortes doses; c'est pourquoi nombre d'entre eux figurent sur les Annexes A et B des substances venimeuses de Santé Canada.
          On peut dire la même chose à propos des autres principe actifs de la nigelle sativa (nigellone, thymoquinone...).

        • L'huile de Nigelle sativa contient aussi la mélanthine et des traces de damascenine (nigelline).

          • Mélanthine (ou la glycoside α-hederin, ou Helixin) est une saponine toxique à forte dose (toxique chez les enfants de bas âge ; utilisée par certains pour provoquer l'avortement chez les femmes enceintes).

          • La damascenine est un alcaloïde caractérisé pas sa haute toxicité pouvant se manifester par : céphalée, diarrhée, convulsions, ictère, hépatopathie, asthénie, coma et la mort.
            Donc il ne faut pas utiliser l'huile de Nigella sativa dans un but thérapeutique sans informer et discuter avec son médecin.

        • La plupart des études sur les rats montrent clairement que la nigelle sativa possède un index thérapeutique élevé et une excellente innocuité à des doses inférieures à 4 g/kg/jour de N. sativa.

        • Dans les études évaluant la toxicité aiguë des graines de Nigelle sativa et de ses composants chez les souris, les DL50 (dose léthale pour 50 % des souris traitées) pour l'huile fixes et l'huile volatile (essentielle) ; ces études ont déterminés à la LD50 à (11,9 ml/kg i.p) pour l'huile fixe, et à (0,54 ml/kg i.p) pour l'huile essentielle.

        • La DL50 de l'huile fixe chez des rats s'est avéré égale à (12 ml/kg. i.p.).
          Concernant les graines entières en poudre, les souris tolèrent la dose de (2 g/kg) oralement par jour pendant 5 jours. Les humains tolèrent également des doses de (2 g) de graines broyées par jour pendant 28 jours.

        • La toxicité aiguë de la thymoquinone est très faible (DL50 : 2,4 g/kg avec IC 95 % à (1.52–3.77) chez les souris. La dose maximale non fatale est à (500 mg/kg), ce qui est d'environ 12 fois la dose anticonvulsive (40 mg/kg).

        • Hypoglycémie a été le seul effet associé à l'administration subchronique de thymoquinone.

    • Thymoquinone (thymochinone) :
      (2-Isopropyl-5-methylbenzo-1,4-quinone)
      • Thymoquinone un des constituants biologiquement actifs de l'huile de la nigella sativa il possède des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, il s'est avéré avoir un effet inhibiteur, comparable à celle de triamcinolone, sur la néovascularisation de la cornée dans le modèle de rat. Cependant, la thymoquinone a diminué la néovascularisation la de la cornée de manière dose-dépendante.
        http://www.biomedsearch.com/nih/Inhibitory-effects-topical-thymoquinone-corneal/17592323.html

      • Les résultats de cette étude indiquent que la thymoquinone inhibe l'angiogenèse tumorale et la croissance de la tumeur et pourrait être utilisé comme un candidat potentiel de médicaments pour le traitement du cancer.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18644991

      • Thymoquinone possède une activité anticancéreux qui stimule la mort suicidaire des cellules tumorales ; la mort suicidaire des plaquettes sanguines de manière dépendante de la PI3K, éventuellement par un récepteur de GPCR ; un effet parallèle à l'augmentation de l'activité Ca(2+) cytosolique, la formation de céramide , la dépolarisation mitochondriale et l'activation caspase-3.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21688304

      • Cette étude qui analyse les effets anti-inflammatoires et immunologiques de la thymoquinone (des graines de la Nigella sativa) sur l'arthrite rhumatoïde dans les modèles de rat, confirme que ce principe actif supprime, sur le plan clinique et radiologique, les signes de arthrite induite par l'adjuvant incomplet de Freund chez le rat.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17562570

      • Cette étude sur les effets de la thymoquinone contre HCT-116 des cellules humaines du cancer du côlon afin de tenter d'identifier ses mécanismes moléculaires potentiels d'action, montre que ses effets sur l'apoptose cellulaire sont modulés par la protéine Bcl-2 et sont liées aux et dépendent de la p53. Pour conclure, les auteurs donnent leurs avis favorable pour le potentiel d'utilisation de thymoquinone pour le traitement du cancer du côlon.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15375533

      • Cette étude présente pour la première fois le potentiel d'effets neuroprotecteurs de la thymoquinone contre les toxicités MPP(+) et la roténonde ; elle conclut que la thymoquinone protège les neurones dopaminergiques primaires contre la MPP(+) et la roténone dans le cadre de la prise en charge de la maladie de Parkinson.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19089849

      • Les résultats de cette étude indiquent que thymoquinone peut avoir une activité anticonvulsivante dans l'épilepsie (le petit mal).
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14971722

      • Les résultats biochimiques et ultrastructurales de cette étude sur les rats suggèrent que l’extrait de de graines de la Nigella sativa n. sativa et la thymoquinone ont des actions thérapeutiques et protectrices contre le diabète en diminuant le stress oxydatif, préservant ainsi l'intégrité des cellules ß du pancréas. L'effet hypoglycémique observé pourrait être due à l'amélioration de l'ultrastructure de cellules ß, ce qui conduit à des taux d'insuline accrue. Par conséquent, la thymoquinone et l’extrait des graines de n. sativa peuvent s'avérer cliniquement utiles dans le traitement des patients diabétiques et jouent un rôle dans la protection des cellules ß contre le stress oxydatif.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20923501

      • Cette étude sur l’effet de thymoquinone sur des calculs rénaux induite par l'éthylène glycol chez le rat conclut que la thymoquinone a diminué considérablement le nombre et la taille des dépôts d'oxalate de calcium dans les tubules rénaux. La dose et la durée du traitement, cependant, n'a pas une relation linéaire avec les résultats. D'autres études sur la thymoquinone comme une drogue préventive et thérapeutique pour les calculs du rein sont suggérées.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18825620

      • Les résultats de cette étude les dysfonctionnements rénaux induits par l'ischémie-reperfusion rénale chez le rat suggèrent que la thymoquinone protégé contre les dommages rénaux induits par (ischémie / reperfusion) grâce à un mécanisme d'antioxydation ainsi que la diminution de l'expression du gène CYP3A1 et SSAT.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21718287

      • Thymoquinone (TQ) est le constituant bioactif prédominant présent dans l'huile de graines de noir (Nigella sativa) et a été testé pour son efficacité contre le cancer. Selon des rapports publiés, les auteurs croient que des études plus approfondies sont justifiées, notamment une enquête sur sa biodisponibilité et sa toxicité sur des sujets humains de Phase I. Les résultats de ces études joueront un rôle déterminant dans l'avancement de ce champ à l'appui d'entreprendre des essais cliniques pour tester les effets de cet agent antique dans le traitement du cancer.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20924969

      • Les auteurs ont examiné les effets anti-inflammatoires de la thymoquinone, l'ingrédient actif dans l'huile volatile de graines de Nigelle sativa et le bornéol, le composant actif ans l'huile essentielle de Salvia officinalis, sur la colite induite par le TNBS chez la souris
        Ces auteurs ont observé une diminution significative de l'expression de l'ARNm des cytokines (IL-1beta et IL-6) pro-inflammatoires dans les tissus du côlon dans le groupes de souris traitées par bornéol en comparaison avec le groupe de contrôle. Étonnamment, ils n'étaient pas en mesure de confirmer les effets anti-inflammatoires de la thymoquinone dans la colite TNBS.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18226358

      • L’étude suivante démontre que l’administration de thymoquinone réduit significativement les symptômes oculaires de la conjonctivite allergique induite par l'ovalbumine chez les souris en atténuant le recrutement d'éosinophiles, le niveau d'IgE, l'histamine et les cytokines. Ces résultats indiquent que la thymoquinone pourrait être utile pour le traitement et les recherches futures sur la conjonctivite allergique.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21604966

      • Cette étude confirme l'activité antibactérienne de la thymoquinone et sa capacité à prévenir la formation de biofilms. Dans l’étude 11 bactéries pathogènes humaines ont été étudiés.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3095572/

      • Cette étude suggère que la thymoquinone peut être étudié en tant que neuroprotecteur compte tenu du fait que des étiologies inflammatoires sont fortement mis en œuvre dans la pathogénèse de la maladie de Parkinson.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16817630

      • Analyse chimique des composantes de l'huile volatile des graines de Nigella glandulifera (NG) de la Chine, comparée à ceux des graines de Nigella sativa (NS) et Nigella damascena (ND)

        Résultat : en termes de composés volatils, p-cymène est la principale composante de Nigella glandulifera et Nigella sativa ; respectivement, leur contenu relatif est de 33,75 % et 61.48 %.

        La β-élémine est la principale composante de la Nigella damascena ; sa teneur en pourcentage relatif est de 73.24 %.

        Le contenu relatif et respectif de thymoquinone est de 3,73 % , 3,80 % et 0,08 % pour Nigella glandulifera, Nigella sativa et Nigella damascena.

        L'acide linoléique est une composante majeure de l'huile volatile de Nigella glandulifera, mais son contenu de p-cymène est plus faible. Le contenu en pourcentage absolu de la thymoquinone est 1,58 % dans l’huile volatile de Nigelle glandulifera.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20209952

      • Activité anticancéreuse de la thymoquinone dans les cellules cancéreuses du sein.
        Prises dans leur ensemble, les nouvelles observations de cette étude suggèrent que la thymoquinone peut avoir une implication potentielle dans la prévention du cancer du sein et le traitement ; elles montrent pour la première fois que l'effet anti-tumorale de la thymoquinone peut également être véhiculé par la modulation de la voie de l'activation du PPAR-?.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21679698

    • Cymène :
      • Cymène
        1-Methyl - 4-(1-methylethyl) benzène
        D'autres noms : 4-Isopropyltoluene ; Paracymène (p-cymène).
        Composé organique aromatique naturellement. C’est un hydrocarbure caractérisé par la formule moléculaire suivante : C10H14.
        Sa structure se compose d'un noyau benzénique para-substituées avec un groupement méthyle et un groupe isopropyle.
        Cymène est un constituant d'un certain nombre d'huiles essentielles, plus couramment l'huile de cumin et le thym.
        http://en.wikipedia.org/wiki/Cymene

      • Dans cette étude analysant la composition de l’huile du thym de l'Himalaya occidental (Inde), un total de 56 constituants, représentant 81.55 à 98.11 % ont été identifiés : le thymol (52.28-66.65 %), p-cymène (1,81-21.60 %) et ?-terpinène (1,94-12,48 %) ont été les principaux constituants dans toutes les populations.
        Autres constituants ont été identifiés dans des quantités significatives : carvacrol, p-cymen-8-ol, bornéol, terpinen-4-ol et thymol éther de méthyle.
        La présence de haute contenu en phénol dans l'huile essentielle de cette espèce en font un substitut convenable pour l'huile de thym commun.
        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21108114

      • Les principaux composants de l'huile essentielle de Nigella sativa étaient p-cymène (33,8 %) et thymol (26,8 %), avec seulement de petites quantités de thymoquinone (3,8 %).
        La composition de l’huile de Nigella damascena a été caractérisée par présence de presque 100 % de sesquiterpènes, parmi elles, la β-élémine qui représente environ les trois quarts de l’ensemble, soit (73,2 %).
      • Dans des travaux antérieurs, la teneur en huile essentielle signalés dans les graines de Nigella sativa est d’environ 0,1 à 1,5 % ; ce taux varie également selon la méthode de l'isolement et la durée de distillation.
        Les propriétés pharmaceutiques de cette espèce ont été récemment examinées. Thymoquinone a généralement été reconnu comme l'un des composants les plus abondants de l'huile essentielle de Nigella sativa, et celui chargé de l'intérêt pharmaceutique de la plante.
        http://findarticles.com/p/articles/mi_qa4091/is_200405/ai_n9452023/


Avicenne ou IBN SINA : médecin et philosophe iranien (Afchana, près de Boukhara, 980 - Hamadhan 1037).
Son œuvre philosophique, influencée par Aristote et Platon, fut une référence jusqu'en Europe. Il a cherché à fonder une cosmologie qui repose sur les êtres possibles et sur les êtres nécessaires : ces derniers n'arriveraient à l'existence qu'en vertu d'une cause et la seule cause possible est Dieu.
Son œuvre médicale, reprenant des idées de Galien, bien que dogmatique et obscure, fut enseignée dans les universités d'Europe jusqu'au XVIIe siècle et en Iran plus longtemps encore. Son livre le plus connu, le Canon de la médecine, décrit l'ensemble des maladies connues de l'époque.
© Larousse-Bordas 1998.

 

Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : 23 Juillet, 2014

Musée virtuel de Syrie
Gynécologie Obstétrique museum.aly-abbara.com
www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France