Océanos, vieux dieu des mers et des océans
Océanos, le vieux dieu des mers et des océans, avec sa barbe verte semblant à des cours d'eau prenant naissance de son visage ; puis sa chevelure ressemblant aux algues de la mer. Devant lui on trouve deux Amours chevauchant des dauphins.
Océanos est l'époux de Téthys la déesse de la mer, de leur union naquirent les trois mille Fleuves et les trois mille Océanides, puis les divinités liées à l'eau, l'élément nécessaire à la vie.
Tunisie - Musée Bardo - mosaïque romaine.

Auteur : Aly Abbara
14 Décembre, 2016

  • Généalogie :
    Océanos, le vieux dieu des mers et des Océans est classée parmi les géantes Titanes. il était le fils d'Ouranos (le Ciel) et de Gæa (Gaia), la Terre-Mère. Il était dans la Grèce antique la personnification divine de l'eau.

    Selon la théogonie, il naquit après les géants aux cent bras (les Cent-Bras) et les Cyclopes ; il fit partie des douze titans naquirent de l'union de Gaia avec Ouranos :

    • Six Titans : Océanos, Cœos, Crios, Hypérion, Japet et Cronos "ou le temps" qui fut le plus jeune d'entre eux.
    • Six Titanes (ou Titanide) : Théia, Rhéa, Thémis, Mnémosyne, Phoibê et Téthys.

  • Son épouse est sa propre soeur, Téthys la déesse de la mer.

  • Océanos (Océan) :
    C'est le dieu des océans et des mers ; on l'imaginait comme un fleuve immense sans source ni embouchure, formant une ceinture liquide autour de l'univers et donnant naissance à tous les océans, les mers, les fleuves, les rivières, les cours d'eau, les puits profonds et toutes sources où l'eau jaillit. Homère voyait en lui, le principe de toutes choses y compris les dieux et que Téthys est la mère de tous ses enfants.

    Après la prise du pouvoir par les dieux de l'Olympe, Océanos fut détrôné par Poséidon qui devint le dieu incontesté des mers et des fleuves ; alors le vieux dieu des eaux à la retraite se voyait obligé de vivre cantonné dans son palais très lointain.
    Il est habituellement représenté sous l'aspect d'un vieillard à la barbe verte tenant une corne de taureau symbolisant l'abondance, la puissance et le pouvoir fertilisant les eaux.

  • Dans la tradition mythologique, Téthys et Océanos s'occupèrent d'Héra enfant dans leur palais, situé à l'occident du monde, avant qu'elle devint l'époux de Zeus.

  • Parmi les enfants d'Océanos et Téthys on peut énumérer :
    • 1- Les trois mille Fleuves :
      Ils étaient représentés sous les traits d'hommes vigoureux, barbus avec deux cornes garnissant leur front et symbolisant leur puissance ; ce sont les frères des nymphes (les Océanides) et parfois les pères de certains héros mythiques.
      • De descendance divine, les fleuves recevaient des mortels des cultes religieux.
      • Parmi les Fleuves les plus célèbres de l'antiquité, on trouve :
        • Achéloos : le plus grand fleuve de la Grèce qui s'est battu avec Héraclès à propos de Déjanire.

        • Asopos (Asôpos) : le dieu-fleuve de Béotie ; époux de Mérope (fille du Fleuve Ladon) et le père de deux fils, Pélasgos, Isménos et douze (ou vingt) filles dont Sinnope qui fut enlevée par Apollon ; Cercyre et Salamis qui furent aimées par Poséidon et Egine qui fut enlevé par Zeus métamorphosé en aigle ; Asopos, informé par Sisyphe, roi de Corinthe de l'enlèvement de sa fille, par colère, il enfla ses eaux et dévasta tout le pays.

        • Inachos : fleuve d'Argolide, le père de la Nymphe Io qui fut séduite par Zeus.
          Poséidon tarit ses eaux pour le punir suite à son jugement en faveur d'Héra le jour où les deux divinités se discutaient pour la possession de l'Agrolide. Depuis cet événement, le fleuve ne reprend plus son cours normal qu'après les pluies.

        • Alphée : dieu-fleuve de l'Elide. Il tomba amoureux de la nymphe Aréthuse qui se baignait dans ses eaux après un jour de chasse, alors il la poursuivit jusqu'à l'île d'Ortygie, là où elle devait joindre Artémis ; cette dernière, prise de pitié la transforma en fontaine pour qu'elle puisse échapper à son poursuivant ; Alphée, fortement amoureux ne renonça pas, et la suivit jusqu'à Ortygie pour mêler ses eaux à l'eau de la fontaine.
          Dans une autre version, ce fut Artémis qu'Alphée poursuivit à travers la Grèce ; la déesse s'enfuit à Létrinoi en Elidie (ou à l'île d'Ortygie) ; arrivant à destination, elle et ses nymphes enduisirent leur visage d'une boue blanchâtre ; devant l'incapacité de reconnaître Artémis parmi ses nymphes, Alphée se retira poursuivi par leurs rires moqueurs.

        • Ladon : dieu-fleuve d'Arcadie et affluent de l'Alphée ; fils de Téthys et Océanos ; époux de Stymphalis et père de Daphné et de Métopé.
          Sur ses rivages Pan suivit la Nymphe Syrinx ; de peur de son poursuivant, elle se jeta dans ses eaux, alors le dieu-fleuve la métamorphosa en roseau.
          Ladon est aussi, le serpent qui gardait le pommier d'or dans le jardin des Hespérides ; il fut tué par Héraclès.

        • Péné : dieu-fleuve de Thessalie en Grèce ; fils de Téthys et Océanos. Sa fille Daphné, poursuivie par Apollon, elle avait été métamorphosée en arbre (laurier).

        • Méandros (Méandre) : dieu-fleuve de Phrygie ; fils de Téthys et Océanos. Sa fille Cyanée donna naissance à Caunos qui fut aimé par sa sœur Byblis, alors pour échapper à cet amour incestueux, il partit pour la Carie, où y fonda la ville de Caunos.

        • Sperchéios : dieu-fleuve de Thessalie ; fils de Téthys et Océanos. En épousant Polydora, la fille de Pélée et de Thétis, il devint le beau-frère d'Achille.

        • Le Styx : une rivière entourant par ses neuf boucles (méandres) les Enfers, le royaume d'Hadès dans la mythologie grecque. L'eau qui coulait dans cette rivière était noire et corrosive, prenant sa source d'un endroit isolé et difficile d'accès.
          Le Styx est représenté par une nymphe, fille de Téthys et Océanos ; elle vivait en Arcadie ; s'unissant avec le Titan Pallas, elle lui donna quatre filles : Zélos (la Jalousie - ou l'Enchantement) ; Niké (la Victoire) ; Cratos (la Force - la Puissance) ; Bia (la Violence).
          Elle participa avec ses enfants à la guerre contre les Titans (titanomachie) ; comme récompense, les dieux de l'Olympe décidèrent que les immortels devraient jurer par son nom, donc pour prêter serment, Iris allait chercher une coupe pleine d'eau du Styx sur laquelle les dieux étendaient la main et jurer.
          Les mortels plongés dans les eaux du Styx devenaient invincibles et insensibles à toute blessure. Thétis, en tenant son fils Achille à l'envers, par les chevilles, pour le plonger dans le Styx, elle laissa sans le vouloir ses talons vulnérables ce qui causerait sa mort au cours de la guerre de Troie.

    • 2- Les trois mille Océanides : des nymphes représentant les fonds inaccessibles de la mer et de l'Océan.
      Parmi les Océanides célèbres on connaît ::
      • Clyméné, l'épouse de Japet, le père d'Atlas et ses frères Ménœtios, Prométhée, Épiméhée. Cette même Clyméné fut l'épouse d'Hélios, elle lui donna comme enfants, Phaéton et les Héliades.

    • 3- Électre était aussi la fille de Téthys et Océanos ; elle s'unit avec Thaumas, le fils de Pronos et Gæa ; de cette union naquirent les deux Harpyies (Ællô et Ocypétès) et Iris, la personnification de l'arc-en-ciel et la messagère des dieux de l'Olympe et en particulier Zeus qui l'employait pour transmettre ses ordres aux autres immortels, et aussi aux humains ; pour cela elle descendait sur la terre soit en fendant les airs comme le vent, soit en glissant sur l'arc-en-ciel qui relie le ciel à la terre. Devant les mortels, Iris prenait soit une forme humaine, soit elle gardait sa forme divine : une femme vêtue d'une tunique ample et longue, les cheveux tenus par un bandeau ; deux ailes d'or fixées aux épaules et tenant à la main le caducée. Parfois elle prenait la forme d'Hermès (le messager des dieux).
      Iris servait aussi Héra pour transmettre ses messages et accomplir certains de ses vengeances.
      Il existe une autre Électre (une des sept Pléiades), fille d'Atlas et Pléioné.

    • 4- Selon Hésiode, l'Océanide Dioné, la fille de Téthys et Océanos (ou de Cronos et Gaia), était une divinité que l'on vénérait à Dodone à côté de Zeus en tenant le rôle Héra.
      Homère disait qu'Aphrodite était la fille de Zeus de Dioné. Dioné était la déesse du chêne où la colombe amoureuse faisait son nid (allusion à la déesse Aphrodite qui, traditionnellement, volait dans les airs accompagnée de colombes et de moineaux).

      Pour certains auteurs, Dioné fut l'épouse de Tantale, elle lui donna deux enfants, Niobé et Pélops.

    • 5- Eurynomé : fille de Téthys et Océanos. Elle s'unit avec Ophion et régna sur l'Olympe avant la naissance deux divinités olympiennes qui la chassèrent et la précipitèrent dans la mer.
      Selon certaines versions, Zeus amoureux d'elle, lui donna comme enfants des Charites (les Trois Grâces) et le dieu-fleuve Asôpo.

      Pour certains mythologues, dans le mythe de la création pélasgienne cité par Homère, Eurynomé correspond à Téthys, car toutes les deux divinités régnaient sur la mer ; puis Orphion est l'équivalent d'Océanos, car tous les deux entouraient l'univers.

    • 6- Métis (ou Mêtis) : fille de Téthys et d'Océanos ; elle personnifie la "Prudence - Sagesse".
      Métis fut la première épouse de Zeus ; magicienne, elle offrit à Zeus une potion avec laquelle, provoqua chez son père Cronos des vomissements permettant de libérer ses trois sœurs et deux frères (Hestia, Déméter, Héra, Hadès et Poséidon), avalés auparavant par ce même parent.
      Un oracle de Gaia, la Terre-Mère prédit que le prochain fils Zeus et Métis le détrônerait. Zeus, prit par la peur, avala Métis ; mais ultérieurement, ce fut Athéna qui naquit en sortant de sa tête.

    • 7- Pléioné (Pléione) : fille de Téthys et Océanos, en s'unissant à Atlas, elle lui donna les sept Pléiades. Poursuivie durant cinq ans par Orion, elle fut transformée en étoile logeant dans la voûte céleste.

    • 8-Doris : fille de d'Océanos et probablement Téthys ; épouse de Nérée qui lui donna les nymphes de la mer, les Néréides.
      Doris, comme son époux, était une déesse oraculaire et avait des dons de prophétie et de divination les rendant capable de découvrir ce qui est caché et connaître le futur des êtres immortels et mortels.

    • 9- Philyra : une des filles d'Océanos.
      Cronos métamorphosé en cheval pour que son épouse Rhéa ne puisse pas le reconnaître, s'unit à Philyra ; de cet accouplement naquit le centaure Chiron, mi-homme et mi-cheval.

    • 10- Protée : fils de Téthys et Océanos, il était représenté comme étant " le vieillard de la mer " qui avait comme mission de garder les troupeaux de phoques de Poséidon, selon Homère, sur l'île de Pharos sur les côtes d'Égypte (pas loin du fleuve Ægyptus = le Nil), mais d'après Virgile, il résidait dans l'île de Carpathos, entre la Crète et Rhodos.
      Tous les jours, à midi, il sortait des flots pour se reposer à l'abri d'un rocher sur le rivage ; les phoques, fils de Halosydnè dormaient autour de lui.
      Protée était capable de révéler les destins cachés, il savait indiquer le passé, le présent et le futur de chacun, mais pour obtenir de lui ses oracles il fallait venir le rencontrer et le saisir physiquement et l'enchaîner durant son repos quotidien.
      Ce n'était pas une affaire facile de consulter ce personnage, car pour échapper à ses visiteurs, il était capable de se métamorphoser en série d'animaux et éléments : lion, dragon, panthère, eau, feu, plante...d'où son titre de "Prince des métamorphoses". Donc il ne fallait pas être impressionné par ces métamorphoses, alors vaincu, le vieux de la mer reprenait sa forme initiale et parlait pour délivrer ses oracles et ses conseils.

    • 11- Les Naïades : les nymphes peuplant les fleuves et les cours vifs des eaux (eaux courantes, fontaines, ruisseaux...). Elles sont selon certains mythologues les enfants d'Océanos.

    • 12- Les Néréides : les petites-filles d'Océanos qui faisaient partie de la suite de la déesse Téthys.
      Ce sont des sirènes, nymphes de la mer, douces et bienveillantes ; filles de Doris (fille de d'Océanos et probablement Téthys) et Nérée (fils de Pontos et Gæa ; le vieux de la mer, prophète oraculaire possédant le pouvoir de se métamorphoser comme Protée).
      Selon les auteurs, le nombre des Néréides varie de cinquante à cent, ce sont les nymphes de la Méditerranée, personnifiant chacune entre elle une forme ou un aspect particulier de la surface des eaux ; elles amusaient leur père Nérée par leurs danses et leurs chants dans son palais lumineux situé au fond de la mer où chacune d'entre elles avait un trône en or.
      Elles sont représentées sous formes de belles créatures, mi-femmes, mi-poissons chevauchant des
      Tritons (à l'image de Triton, le dieu qu'on présentait sous forme de créature mi-homme avec une ou deux énormes queues de poisson ; le fils unique de Poséidon d'Amphitrite) ou des chevaux marins et se mêlant aux vagues et aux algues.
      Les plus connues parmi les Néréides on trouve
      Amphitrite (l'épouse de Poséidon) ; Orithye, Galatée et surtout Thétis (la mère d'Achille).

  • Dans le mythe Pélasge de la création :
    Eurynomé, créatrice des planètes, elle les fit gouverner, chacune par un couple de titan et titanide, c'est ainsi que, le Soleil fut gouverné par Hypérion et Théia ; la Lune par Atlas et Phœbé ; Mars par Crios et Dioné ; Mercure par Cœos et Métis ; Jupiter par Eurymédon et Thémis ; Vénus par Océanos et Téthys et Saturne par Cronos et Rhéa.

Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : le 14 Décembre, 2016

  • Bibliographie :
    • Lucia Impelluso : Mythes - Histoire et représentations des dieux et héros de l'Antiquité. Editions de la Martinière- 2008.
    • Félix Guirand ; Joël Schmodt. Mythes, Mythologie - Histoire et dictionnaire. Larousse 2006.
    • Timothy Gantz : Mythes de la Grèce archaïque - Belin 2004.
    • Robert Graves. "Les mythes grecs" traduction intégrale du livre de langue anglais "Greek Myths Cassell & C° LTD. Londres" . Edition 2, Livre de poche La Pochothéque, FAYARD. 2005.
    • Catherine Salles " La Mythologie grecque et romaine " Hachette littérature. Tallandier Éditions, 2003.
    • Jean Chevalier, Alain Gheerbrant."Dictionnaire des symboles" Edition Robert Laffont 1989.
    • Pierre Ellinger. Dictionnaire des mythologies (Sous la direction de Yves BONNEFOY). Flammarion, Paris - 1981 ; tome I.
    • Janine Balty : Mosaïques antiques de Syrie - Bruxelles - 1977.
    • Pierre Grimal, La Mythologie grecque (collection Que sais-je ?) 1972.

Contact
www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France