Réflexion sur la Création
"Cosmogonie"


Statue sans titre exposée au Jardin des plantes - Paris - France.
De L-Schcoedec 1800.

Auteur : Aly Abbara
13 Novembre, 2011

Certains mythes sur la création de l'Univers

  • La Terre-Mère et la titanomachie :
    Au début c'est le Chaos, c'est-à-dire l'espace vide obscur et sans limites qui préexiste au monde actuel ou c'est la masse confuse et inorganisée du monde de la matière, avant la création.

    Au début de la création, Gaia (Gæa - Gê), la Terre-Mère surgit du Chaos, l'espace immense et ténébreux. Du Chaos naquit ensuite Éros (l'amour) qui semble nécessaire à la poursuite de l'œuvre de la création car il représente la force d'attraction qui porte les âmes à l'union et à la reproduction.
    Le Chaos donna ensuite la naissance à l'Érèbe et à la Nuit ; de leur union naquirent l'Éther et Héméra (le Jour).
    Gaia (Gæa) mit au monde son fils Ouranos (le Ciel couronné d'étoiles) pour qu'il l'entoure entièrement et pour qu'il devienne une demeure pour les dieux. Gaia créa aussi les hautes montagnes et Pontos (la mer stérile aux flots harmonieux).

    Ouranos (ou le Père Originel) fit descendre sur sa mère Gaia une pluie formant les cours d'eau, les rivières, les fleuves, les lacs, les mers et les océans ; cette eau fertilisante s'infiltra dans la terre et fit naître sur sa surface les plantes, les animaux, les oiseaux.

    De cette union de Gaia, la Terre-Mère, et d'Ouranos, le Ciel naquirent aussi leurs premiers enfants ; c'étaient des êtres géants aux cent bras (les Cent-Bras ou les Hécatonchires ou encore les Centimanes) dont seulement la moitié du corps est humaine avec cent bras invincibles s'élançant de leurs épaules, puis cinquante têtes attachées à leur dos. Les cent-bras étaient au nombre de trois : Briarée "fort ou vigoureux" (appelé aussi "Ægacon") puis Gygès (le Membru) et Cottos (ou Kottos, le Furieux).

    Dans un deuxième temps, naquirent les trois Cyclopes (Brontès = "tonnerre" ; Stéropès = "éclair" et Argès = "éclat"), géants d'un naturel sauvage et pourvus d'un seul œil rond médian au milieu du front ; c'était des bâtisseurs capables de construire des murs gigantesques et aussi des excellents forgerons exerçant leur profession en Tharce, puis en Crète et en Lycie.

    De l'union de Gaia avec Ouranos naquirent aussi les Titans (géants ou seigneurs) qui étaient au nombre de douze :

    • Six Titans : Océanos, Cœos, Crios, Hypérion, Japet et Cronos "ou le temps" qui fut le plus jeune d'entre eux.
    • Six Titanides : Théia, Rhéa, Thémis, Mnémosyne, Phoibê et Téthys.

    • Océanos (Océan) est la personnification divine de l'eau, son épouse est Téthys qui lui donne les Océanides, des nymphes représentant les fonds inaccessibles de la mer et de l'Océan. Parmi les Océanides célèbres on connaît Clyméné, l'épouse de Japet, le père d'Atlas et ses frère Ménœtios, Prométhée, Épiméhée. Cette même Clyméné fut l'épouse d'Hélios, elle lui donna comme enfants, Phaéton et les Héliades.
      Océanos est le père de quelques trois mille fleuves alimentant en eau les hommes et fertilsant la terre.

      Selon Hésiode, le mot titan est dérivé du verbe étendre : effectivemnt les titans avaient étendu la main contre leur père Ouranos.
  • Les Cyclopes se révoltèrent contre leur père Ouranos ; pour les punir, ce dernier les emprisonna dans le Tartare, un sombre lieu dans les profondeurs de la Terre-Mère (pour qu'une enclume projetée atteigne le fond de Tartare, il fallait neuf jours).

    La Terre-Mère Gaia offensée par cette punition décida de se venger d'Ouranos, alors elle fabriquale un Harpè, c'est-à-dire une faucille d'acier (ou en silex dans d'autres versions) et persuada ses enfants les Titans d'attaquer leur père ; ce fut le courageux et le dernier-né Cronos (Chronos) qui conduisit cette révolte. Armé par sa mère, Cronos saisit par la main gauche les organes génitaux d'Ouranos endormi, et les coupa à l'aide de la faucille tenue dans la main droite puis, les jeta, ainsi que la faucille dans la mer près du cap Drépanon ; les testicules d'Ouranos ; de l'écume blanche qui les entoura naquit la belle et la jeune déesse Aphrodite, la déesse de l'amour et des rencontres érotiques ; les vagues de la mer la portèrent vers Cythère puis jusqu'à l'île de Chypre. Des gouttes de sang noir d'Ouranos tombèrent et s'infiltrèrent la Terre-Mère ; fertilisée, cette dernière mit au monde les Trois redoutables Erinyes (Alecto, Tisiphoné et Mégère : ces sont les trois Furies de la mythologie romaine) ; aux Géants monstrueux et les Méliades, les Nymphes des frênes.

    Les Titans victorieux libérèrent les Cyclopes du Tartare et désignèrent Cronos souverain de la terre.

  • Durant le règne de Cronos, la création des différents éléments du l'univers continuait :
    • La Nuit enfanta le Destin (Moros) ; la noire Kère (Moire) ; la Mort ; le Sommeil et son cortège représentant les Songes ; la Gaieté railleuse (Momos) ; la Plainte lamenteuse (Oizus) ; les trois Parques (Clotho, Lachésis et Atropos) et pour certains les trois Hespérides. La Nuit enfanta aussi Némésis ; la Fraude ; le Rut ; la Vieillesse ; Éris (Discorde) qui donna naissance à la Peine ; à l'Oubli ; à la Faim ; aux Maux ; aux Combats ; aux Meurtres ; aux Batailles ; au Mensonge ; à l'Équivoque ; à l'Injustice et au Serment.
    • Pontos (la mer stérile) s'unit à Gaia, la Terre-Mère qui engendra Nérée le véridique ; Thaumas le monstrueux ; Phorcys l'intrépide ; Céto aux belles joues et à Eurybie au cœur d'acier.
      • Nérée s'unit à Doris, la fille du Titan Océanos ; ils engendrèrent les Néréides. La plus célèbre des Néréides fut Thétis.
      • Thaumas s'unit à Électre pour engendrer Iris (l'arc-en-ciel) et Harpyes aux belles chevelures.
      • Phorcys s'unit à Céto et engendra les Grées qui à leur naissance étaient déjà vieilles avec des cheveux blancs ; aux trois sœurs les Gorgones et aussi à Ladon (le serpent qui gardait le pommier d'or aux jardin des Hespérides) à Echidna, puis dans certains mythes aux trois Hespérides. Les enfants de Phorcys et Céto sont connus dans la mythologie grecque sous le nom des "Phorcides".

    • Océanos le Titan, en s'unissant à sa soeur Thétys, donna naissance à trois mille fils (les Fleuves) ; à trois milles filles (les Océanides ou les Nymphes des eaux) et à Métis (la Sagesse) ; à Tyché (la Fortune) et à Styx (le Fleuves infernal).
    • Le Titan Hypérion, de sa sœur Théia engendra : Hélios (le Soleil) ; Séléné (la Lune) ; Éos (L'Aurore).
    • Le Titan Cæos, de sa sœur Phébé engendra : Léto et Astéria.
    • Le Titan Crios, de sa sœur Eurybia engendra : Astréos ; Pallas et Persès.
      Le Titan Japet, de l'Océanide Clyméné (ou d'Asie selon d'autres versions) engendra les quatre frères : Atlas, Ménétios, Epiméthée et Prométhée.

  • Cronos souverain emprisonna de nouveau, dans le Tartare, les Cyclopes avec les géants aux cent bras, probablement parce que ils étaient des êtres imparfaits du début de la création, il ne fallait pas les montrer.

  • Ensuite Cronos prit comme épouse sa sœur Rhéa (à qui le chêne est consacré) et régna sur le monde, mais non sans inquiétude car sa mère Gaia, la Terre-Mère et son père Ouranos mourant, avaient prédit que l'un ses propres fils naissant de ce mariage le détrônerait.
    Cronos, dans le but d'éviter que cette prophétie se réalise, dévora systématiquement chaque enfant mis au monde par Rhéa ; effectivement il dévora ses trois filles Hestia, puis Déméter, Héra et ses deux fils Hadès et Poséidon.

    Rhéa, furieuse, décida de sauver son troisième fils Zeus en le mettant au monde durant la nuit, sur le Mont Lycée en Arcadie (ou selon d'autre version en Crète, dans une caverne profonde, sur l'épaisse forêt du mont Ægée) puis elle le confia à la Terre-Mère Gaia qui le transporta en Crète, sur le Mont Ægéon, puis sur le mont Ida (ou le mont Dicté) où elle le confia aux deux Nymphes filles de Mélissée (Mélisseus), Adrastée et Io (ou Ida) qui le couchèrent dans un berceau d'or, puis la nymphe chèvre Amalthée le nourrit en même temps que son frère de lait, Pan.

    Rhéa, enveloppa une grosse pierre avec des langes et la présenta à Cronos en lui faisant croire qu'il s'agissait de son nouveau-né Zeus, alors il l'avala effectivement croyant que c'était son fils, mais se doutant quand même de la ruse de Rhéa, Cronos se mit à rechercher Zeus qui se métamorphosa lui-même en serpent, et ses nourrices en ourses pour lui échapper.

  • Zeus une fois adulte, il décida de rendre visite à sa mère Rhéa sous le conseil de la au fille de Téthys et Océanos, Métis. Rhéa voulant aider son fils dans son projet de vengeance, le rapprocha du cercle des privilégiés de son père Cronos et lui procura une boisson émétique. Cronos qui but une quantité importante de ce breuvage mélangé au miel, il vomit d'abord la grosse pierre avalée en dernier, puis indemnes, les sœurs frères aînés de Zeus ; ses derniers impressionnés par le courage de Zeus, le nommèrent leur chef de guerre contre leur père Cronos et les Titans conduits par le jeune Atlas.

  • La guerre de Zeus et ses frères contre les Titans (guerre connue sous le nom de gigantomachie) dura dix ans, mais pour sortir victorieux de cette guerre, Terre-Mère conseilla à son petit-fils Zeus d'aller libérer les prisonniers de Cronos dans le Tartare. Zeus, suivant ce conseil, s'approcha du Tartare et tua la gardienne, la vieille Campé puis libéra les Cyclopes et les géants aux cents bras.

  • Travaillant dans les forges d'Héphaistos, et par reconnaissance, les Cyclopes fabriquèrent et donnèrent à leur libérateur des armes redoutables ; Zeus reçut une de ses armes favorites, la foudre (l'éclair) ; Hadès reçut un casque qui le rendait invisible et Poséidon son fameux trident. En effet, ses trois armes étaient déterminantes pour gagner la guerre contre Cronos, car Hadès invisible vola les armes de Cronos ; Poséidon le menaça avec son trident et Zeus le frappa avec la foudre ; les géants aux cent bras lancèrent des rochers sur les derniers Titans et Pan, avec son cri terrible et soudain, les fit fuir. Cronos et les Titans vaincus, furent exilés sur une île dans l'Extrême-Occident (ou emprisonnés dans le Tartare) sauf leur chef, Atlas qui reçut une punition exemplaire, celle porter pour l'éternité les cieux sur les épaules.

    Les Titanides (Titanes) furent épargnées de toute punition car parmi elles se trouvaient Rhéa la mère de Zeus, et Métis, sa meilleure conseillère.

  • Zeus, par reconnaissance, plaça plus tard sa nourrice, la Chèvre Amalthée au ciel en faisant d'elle la constellation du Capricorne. Pour certains mythographes, Amalthée était tout simplement la femme Mélisseus, le roi de Crète. Pour d'autres, était la Nymphe chargée de la surveillance du jeune dieu qui était nourri d'ambroisie et de nectar apportés par des colombes et un aigle.
    De la peau de la Chèvre Amalthée que nulle arme ne pourrait transpercer, Zeus confectionna l'égide qui devint un des attributs de sa fille la déesse Athéna.
    Zeus, encore par reconnaissance, donna à ses Nymphes nourrices Adrastée et Ida, une des cornes de la Chèvre Amalthée tout en la donnant une propriété très particulière c'est qu'elle se remplit inépuisablement des tous les dons et les fortunes sur un simple souhait, il s'agit de la Corne d'Abondance.

    Plus tard, ce fut Prométhée, le fils du Titan Japet de Clyméné qui permit à Zeus de garder sa souveraineté sur l'Olympe et le reste de l'univers, car effectivement ce Prométhée qui fut, par ordre de Zeus lui-même, enchaîné et torturé dans les montagnes du Caucase durant des siècles, comme un bon conseillé, avertit Zeus de ne pas épouser la Néréide Thétis (fille de Nérée et de Doris), car de cette union naîtra un fils dont le destin sera de le détrôner. Devant ces conseils, le souverain de l'Olympe accepta la libération de Prométhée par Héraclès.

  • Le mythe Pélasge de la création " Eurynomé ":
    Dans le mythe Pélasge de la création, au commencement, la déesse de toutes choses, Eurynomé émergea nue du Chaos, elle sépara la mer du ciel ; puis en dansant sur les vagues, le vent agité sur son passage devint quelque chose de noueau et différent, cela lui permit de constater qu'elle était capable de créer, donc elle saisit le vent du Nord, le frotta entre ses mains, et voilà naquit une nouvelle créature, le serpent Ophion.
    Ophion s'enroula autour la déesse Mère Eurynomé et s'unit à elle ; fécondée, elle se métamorphose en une colombe, elle couva sur les vagues, et pondit l'Œuf Universel.

    À la demande de la déesse Eurynomé, Ophion s'enroula sept fois autour de l'Œuf pour qu'il éclose, se brise et laisse sortir l'ensemble de l'Univers que l'on connaît : le soleil, la lune, les planètes, les étoiles, la terre avec ses reliefs, mers, océans, fleuves rivières, plantes et créatures vivantes.
    Après la création, Eurynomé et Ophion décidèrent de s'installer dans le mont Olympe, mais la déesse Mère chassa rapidement d'Ophion en lui écrasant la tête et brisant les dents avec son talon, puis en l'exilant dans les profondeurs de la terre. En effet Ophion fut puni par la déesse Mère parce qu'il s'auto-proclamait créateur de l'Univers.

    Eurynomé, créatrice des planètes, elle les fit gouverner, chacune par un couple de titan et titanide, c'est ainsi que, le Soleil fut gouverné par Hypérion et Théia ; la Lune par Atlas et Phœbé ; Mars par Crios et Dioné ; Mercure par Cœos et Métis ; Jupiter par Eurymédon et Thémis ; Vénus par Océanos et Téthys et Saturne par Cronos et Rhéa. Le premier homme créé fut Pélasgos, l'ancêtre des Pélasges ; il naquit du sol d'Arcadie.

  • Athéna dans le mythe de la création :
    Athéna est à l'origine de la création des mortels car selon le mythe de la création chez les Grecs : au début était l'Obscurité, de l'Obscurité naquit le Chaos ; de l'union de l'Obscurité et Chaos naquirent la Nuit, le Jour, l'Érèbe et l'Air. De l'union de la Nuit et de l'Érèbe naquirent les trois Hespérides et les Parques. De l'union de l'Air et la Terre-Mère naquirent Océanos, Métis et les autres Titans, le Tartare et les trois Erinyes ou Furies. De l'union de la Terre et du Tartare naquirent les Géants et de l'union de la mer et ses rivières naquirent les Néréides.

    Dans l'univers il n'y avait pas encore de mortels, le géant Prométhée, fils de Japet, après la permission d'Athéna, modela les premiers hommes à l'image des dieux en utilisant l'argile et de l'eau de Panopée en Phocide (dans certaines versions, à la place de cette eau, Prométhée utilisa ses propres larmes) puis encore ce fut Athéna qui insuffla la vie en eux.
    D'autres versions de la création prétendent que dans les hommes en argile de Prométhée l'âme ait été constituée par des éléments divins errants, ayant continué à vivre depuis la première création.

    Pour certains mythographes, ce mythe de la création ne concerne que la race humaine postérieure au Déluge.
    Encore, pour d'autres auteurs dont Pindare, l'origine de l'homme est plus noble, et que les hommes font partie de la même famille des divinités ; ils naquirent d'une même mère.

    Une fois la vie a commencé, c'est Zeus et les Parques qui décideront sa fin. Les Parques sont habillées en blanche et représentent trois fils. Le fil de la vie est filé sur le fuseau de Clotho, mesuré par la baguette de Lachésis et coupé par les ciseaux de la terrible Atropos. Elles sont en contact étroit avec Zeus qui évalue la vie de la personne et les informe pour prendre la décision finale sur la poursuite ou non de la vie.

  • La Création dans la Mythologie Nordique :
    Selon la Mythologie nordique, au commencement des temps, la vie émerge de la glace originelle, le premier né était le géant Ymir, qui était nourri par la vache Audumla, et pendant que cette vache l'allaitait, elle léchait simultanément la glace pour libérer Buri et Bor, le père d'Odin.
    Le corps d'Ymir devient la terre et son sang devient la mer.

Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : le 13 Novembre, 2011

  • Bibliographie :
    • Lucia Impelluso : Mythes - Histoire et représentations des dieux et héros de l'Antiquité. Editions de la Martinière- 2008.
    • Félix Guirand ; Joël Schmodt. Mythes, Mythologie - Histoire et dictionnaire. Larousse 2006.
    • Timothy Gantz : Mythes de la Grèce archaïque - Belin 2004.
    • Robert Graves. "Les mythes grecs" traduction intégrale du livre de langue anglais "Greek Myths Cassell & C° LTD. Londres" . Edition 2, Livre de poche La Pochothéque, FAYARD. 2005.
    • Catherine Salles " La Mythologie grecque et romaine " Hachette littérature. Tallandier Éditions, 2003.
    • Jean Chevalier, Alain Gheerbrant."Dictionnaire des symboles" Edition Robert Laffont 1989.
    • Pierre Ellinger. Dictionnaire des mythologies (Sous la direction de Yves BONNEFOY). Flammarion, Paris - 1981 ; tome I.
    • Pierre Grimal, La Mythologie grecque (collection Que sais-je ?) 1972.

Contact
Mythologie : index
www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France