Néréides - les nymphes de la mer
Tunisie - Musée Bardo - mosaïque romaine.

Auteur : Aly Abbara
8 Février, 2011

  • Les Néréides :
    Les petites-filles d'Océanos qui faisaient partie de la suite de la déesse Téthys.
    Ce sont des sirènes, nymphes de la mer, douces et bienveillantes ; filles de Doris (fille de d'Océanos et probablement Téthys) et Nérée (fils de Pontos et Gæa ; le vieux de la mer, prophète oraculaire possédant le pouvoir de se métamorphoser comme Protée).
    Selon les auteurs, le nombre des Néréides varie de cinquante à cent, ce sont les nymphes de la Méditerranée, personnifiant chacune entre elle une forme ou un aspect particulier de la surface des eaux ; elles amusaient leur père Nérée par leurs danses et leurs chants dans son palais lumineux situé au fond de la mer où chacune d'entre elles avait un trône en or.
    Elles sont représentées sous formes de belles créatures, jeunes femmes, ou mi-femmes, mi-poissons chevauchant des
    Tritons (à l'image de Triton, le dieu qu'on présentait sous forme de créature mi-homme avec une ou deux énormes queues de poisson ; le fils unique de Poséidon d'Amphitrite) ou des chevaux marins, parfois des monstres marins, en se mêlant aux vagues et aux algues.
    Les plus connues parmi les Néréides on trouve
    Amphitrite (l'épouse de Poséidon) ; Orithye, Galatée (la bien aimée du cyclope Polyphème) )et surtout Thétis (la mère d'Achille).

  • Les Nymphes :
    Dans la mythologie grecque les nymphes sont classées en groupes selon les lieux qu'elles occupent :
    • Les Néréides : les nymphes peuplant les mers.
    • Les Naïades : les nymphes peuplant les fleuves et les cours vifs des eaux (eaux courantes, fontaines, ruisseaux...).
    • Les Dryades : les nymphes peuplant les forêts de chênes (drus = chêne).
      Elles peuvent prendre la forme et la taille du tronc et les racines de l'arbre qu'elle protège, mais parfois peuvent quitter la forêt pour vivre une aventure amoureuse. La plus célèbre des Dryades fut Eurydice qui épousa Orphée.
    • Les Hamadryades : les nymphes peuplant les bois.
    • Les Alséides : les nymphes des bocages (les petits bois ou les bosquets).
    • Les Napées : les nymphes peuplant les vallons et les pentes des collines ombragés ; elles peuvent favoriser l'éclosion des bourgeons des plantes.
    • Les Méliades : les nymphes qui ne vivent que sur les frênes. Elles naquirent du sang d'Ouranos mutilé par Cronos qui lui sectionna ses organes génitaux. Avec le bois des chênes on fabriquaient autrefois des armes meurtrières avec lesquelles on rependait le sang lors des batailles. Les Méliades protègent les enfants abandonnés sous les arbres des chênes ; elles peuvent aussi sauvegarder les troupeaux.
    • Les Ménades : sont les nymphes nourrices puis accompagnant Dionysos qui s'unissent à ses suivants, les Silènes.
    • Les Oréades : les nymphes habitant les montagnes, des précipices et des vallées. Elles peuvent exercer des activités violentes en suivant Artémis dans ces activités de chasse et de poursuite des gibiers jusque dans les lieux les plus difficiles d'accès

  • Les nymphes sont représentées sous l'aspect de jeunes femmes, très belles, nues ou à demi vêtues au corps d'une blancheur éclatante. Dans l'Antiquité, il fut donné à ces jeunes créatures un pouvoir fertilisant et nourricier en se mêlant à l'humidité de l'air et de l'eau.

  • Leur bienfaisance s'étend sur l'ensemble des éléments de la nature et aussi sur les humains :
    • purification indispensable à une fécondité débordante ;
    • l'inspiration nécessaire à l'accomplissement de bonnes actions, de nobles pensées et de grands exploits ;
    • les prophéties et les divinations révélant le passé, le présent et le future et informant sur l'issu des maladies et les différentes actions ;
    • enfin, parfois elles possèdent la qualité de guérisseuses, mais aussi pour se défendre peuvent frapper de folie ou paralysie quand on se mêle dans leur eau sacrée ou interdite.
  • Pour obtenir ces bienfaisances il faut souvent se mêler à leur eau ou le boire car ce sont aussi les "nêis" ou les esprits protectrices des mers et des océans, des fleuves et des sources, des arbres, des bois et des forêts.

  • Ces qualités et ces pouvoirs sont liées à leur origine divine, car d'après la mythologie, elles naquirent de l'union de Zeus avec le Ciel qui donne naissance à la pluie ; cette dernière tombe sur la terre puis rejaillit sous formes de sources, de fontaines, de cours d'eau et donnent naissance aux nymphes.
    D'autres mythographes prétendent que les nymphes des eaux sont les filles d'Océanos (c'est le cas des Naïades) ou ses petites filles (les Néréides), ou tout simplement les filles des dieu-fleuves où elles vivent.

  • Dans les récits mythologiques sont belles créatures faisant l'objet des désirs des dieux et des mortels, mais dans certains cas, elles-mêmes sont amoureuses des dieux et parfois des humains sont le sujet de leurs aventures amoureuses et qui donne naissance à des demi-dieux, des héros comme Achille fils de la Néréides Thétis.
    Les Nymphes sont des créatures joyeuses, passant leur temps à tisser ou à filer, ou encore à danser et chanter sur les vagues, sur les ondulations de l'eau et dans les forêts, sur les arbres. Certaines nymphes font partie de la suite de certaines divinités majeures comme Artémis, Dionysos, et enfin Téthys (les Néréides).

  • Les nymphes peuvent vivre des milliers d'années, mais ce sont quand même des mortelles ; on peut imaginer que la durée de leur vie dépend de celle de l'élément naturel qu'elles protègent (mer, cours d'eau, fontaine, source, arbre ou forêt...).

Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : le 8 Février, 2011

  • Bibliographie :
    • Lucia Impelluso : Mythes - Histoire et représentations des dieux et héros de l'Antiquité. Editions de la Martinière- 2008.
    • Félix Guirand ; Joël Schmodt. Mythes, Mythologie - Histoire et dictionnaire. Larousse 2006.
    • Timothy Gantz : Mythes de la Grèce archaïque - Belin 2004.
    • Robert Graves. "Les mythes grecs" traduction intégrale du livre de langue anglais "Greek Myths Cassell & C° LTD. Londres" . Edition 2, Livre de poche La Pochothéque, FAYARD. 2005.
    • Catherine Salles " La Mythologie grecque et romaine " Hachette littérature. Tallandier Éditions, 2003.
    • Jean Chevalier, Alain Gheerbrant."Dictionnaire des symboles" Edition Robert Laffont 1989.
    • Pierre Ellinger. Dictionnaire des mythologies (Sous la direction de Yves BONNEFOY). Flammarion, Paris - 1981 ; tome I.
    • Janine Balty : Mosaïques antiques de Syrie - Bruxelles - 1977.
    • Pierre Grimal, La Mythologie grecque (collection Que sais-je ?) 1972.

Contact
Mythologie : index
www.aly-abbara.com
www.avicenne.info
www.mille-et-une-nuits.com
Paris / France