Athéna
Assimilée par les Romains à Minerve
La déesse qui enseigne à Asklépios comment ressusciter les morts


Athéna (Minerve) : Musée National de Damas - Syrie
Athéna (Minerve) de la Syrie
Musée National de Damas.
Époque romaine

La déesse avec son vêtement long (péplos), son casque son égide, une sorte cuirasse de peau de chèvre et qui porte la tête de son protégé Erichthonios, et enfin son bouclier sur lequel a été fixée la tête de la Gorgone Méduse qui pétrifie celui qui la regarde. A sa main droite doit porter une lance.

Les noms d'Athéna :
Le nom Athéna est l'inversion du nom de la déesse sumérienne Anatha, Reine du Ciel ; elle est aussi la Déesse de la Lune (celle qui brille pendant la nuit).
Parmi ses noms primitifs : Coronis (corneille) ; Ino, Admétè et Alalcomeneïs.
Elle était Neith, déesse de la Guerre et de l'amour des Libyens.

La naissance d'Athéna :
Athéna, fille de Zeus et de Métis, une Titanide qui échappait constamment aux convoitises de Zeus en se métamorphosant en permanence, mais Zeus finit par la prendre et la rendre enceinte d'Athéna.

Zeus décida d'avaler, d'engloutir Métis avec son enfant dans le ventre car un oracle de la Terre-Mère prédit que l'enfant de Métis serait une fille et que son deuxième enfant serait un enfant du sexe masculin, et que cet enfant mâle détrônerait Zeus comme, Cronos qui fut détrôné par Zeus, et Ouranos qui fut détrôné par Cronos.

Quelque temps après, Zeus en se promenant sur les rives du lac Tritonis, en Libye, fut pris par une violente douleur de la tête, alors il se mit à crier ; les cris furent entendus par Hermès qui passait à côté.

Hermès comprenant l'origine des céphalées de Zeus, convainquit Héphaïstos (ou Prométhée) de faire une brèche dans la tête de Zeus ; la surprise ne se fit pas attendre et voilà que de la tête ouverte de Zeus, la déesse Athéna jaillit armée de la tête aux pieds car elle avait été conçue par sa mère Métis en même temps que son armure ; en sortant de la tête de son père, Athéna poussa un terrible cri, ce fut déjà le cri de guerre.

Il existe d'autres versions sur la naissance d'Athéna, parmi elles, on cite une version qui explique qu'Athéna avait un père du nom de Pallas, un géant ailé à corps de bouc, qui essaya après sa naissance de l'outrager, alors Athéna lui arracha la peau pour en faire son égide et ses ailes pour couvrir ses épaules ; d'autres pensent que l'égide d'Athéna fut à l'origine la peau de la Gorgone Méduse qu'Athéna arracha de son corps sans vie après avoir été tuée par Persée.

Athéna fut nourrie par les trois nymphes de Libye.
Jeune fille, en combattant amicalement avec la lance et le bouclier sa compagne de jeux et sa sœur de lait Pallas, elle la tua accidentellement. Ce meurtre la toucha énormément et pour lui rendre hommage, elle plaça son nom de (Pallas = jeune fille) avant le sien.

Athéna quitta la Libye pour résider en Grèce, dans la ville d'Athènes, près du fleuve Triton.

Attributions de la déesse :
Les attributs de la déesse Athéna sont l’olivier, la chouette (qui symbolise la sagesse), l'égide (cuirasse faite de la peau de la chèvre Amalthée qui veilla sur la petite enfance de Zeus), le casque, la lance et un bouclier orné de la tête de Méduse.

Athéna dans le mythe de la création :
Athéna est à l'origine de la création des mortels car selon le mythe de la création chez les Grecs : au début était l'Obscurité, de l'Obscurité naquit le Chaos ; de l'union de l'Obscurité et Chaos naquirent la Nuit, le Jour, l'Érèbe et l'Air. De l'union de la Nuit et de l'Érèbe naquirent les trois Hespérides et les Parques. De l'union de l'Air et la Terre-Mère naquirent Océanos, Métis et les autres Titans, le Tartare et les trois Erinyes ou Furies. De l'union de la Terre et du Tartare naquirent les Géants et de l'union de la mer et ses rivières naquirent les Néréides. Dans l'univers il n'y avait pas encore de mortels, Prométhée, fils de Japet, après la permission d'Athéna, les modela à l'image des dieux en utilisant l'argile et de l'eau de Panopée en Phocide puis encore ce fut Athéna qui insuffla la vie en eux. D'autres versions de la création prétendent que dans les hommes en argile de Prométhée l'âme ait été constituée par des éléments divins errants, ayant continué à vivre depuis la première création.

Une fois la vie a commencé, c'est Zeus et les Parques qui décideront sa fin. Les Parques sont habillées en blanche et représentent trois fils. Le fil de la vie est filé sur le fuseau de Clotho, mesuré par la baguette de Lachésis et coupé par les ciseaux de la terrible Atropos. Elles sont en contact étroit avec Zeus qui évalue la vie de la personne et les informe pour prendre la décision finale sur la poursuite ou non de la vie.

Athéna déesse de la guerre et de la sagesse :
Pour les Grecs elle est la Déesse de la guerre, mais elle est aussi la Déesse de la sagesse qui incarne la Raison, de l’Équité ce qui la diffère du Dieu de la Guerre, Arès qui représente la brutalité et la sauvagerie de la guerre. Elle participe aux combats de lutte contre les Géants et à la guerre de Troie, lésée par le jugement de Pâris, elle se range aux côtés des Grecs et elle les soutient activement.
Quoiqu'elle soit la déesse de la guerre, elle est heureuse quand elle peut soutenir le droit par des moyens pacifiques

Athéna déesse vierge, adopte Erichthonios :
Athéna est restée toujours vierge et jeune, elle repoussait toutes les avances qui lui étaient faites par les dieux, les titans et les géants.
Poséidon voulant faire une farce à Héphaïstos (celui qui brille pendant le jour ; le soleil), il l'informe que qu'Athéna (celle qui brille pendant la nuit ; la lune) est en route pour le visiter dans sa forge avec l'autorisation de Zeus, et qu'elle espère qu'on lui fera la cour avec ardeur. Une fois Athéna est dans la forge, Héphaïstos s'approche d'elle, la saisit et essaye de la violenter et violer ; la déesse se bat, et au moment où elle se dégage de ses bras, Héphaïstos éjacule contre sa cuisse, un peu au-dessus du genou ; dégoûté, elle essuie le sperme avec une poignée de laine qu'elle jette sur le sol. La poignée de laine féconde accidentellement la Terre-Mère (Gaia, Gê) qui était en visite dans ce coin de l'Olympe. Sachant que c'est l'enfant d'Héphaïstos, la Terre-Mère fait comprendre à Athéna qu'elle refuse d'élever cette enfant moitié homme moitié serpent, alors Athéna déclare qu'elle est prête à le prendre en charge elle-même ; elle l'appelle Erichthonios (erion = laine, eris = dissension et chthonos = terre), elle le cache dans une corbeille sacrée (ciste) pour qu'il ne soit pas vu par Poséidon, l'inventeur de la farce, puis elle le remit à Aglauros, la fille du roi d'Athènes Cécrops (lui-même fils de la Terre-Mère, moitié homme moitié serpent).
Malheureusement, Aglauros a été pétrifiée par Hermès suite à une histoire d'amour, jalousie et trahison ; Hermès donne de l'or à Aglauros pour l'aider à approcher sa sœur Hersé, mais Aglauros n'accomplit pas ses promesses car elle était rendue jalouse du bonheur de sa sœur Hersé par Athéna. Par vengeance, Hermès pétrifie Aglauros et viole Hersé. Athéna reprend Erichthonios, elle le laisse se réfugier sous son égide ; elle s'occupe de lui comme une véritable mère ; cet enfant devient plus tard roi d'Athènes, il enseigne aux athéniens l'usage du métal d'argent et introduit le char à quatre chevaux ; à sa mort il a été élevé au ciel pour devenir la constellation de l'Aurige.
Erichthonios, comme Asklépios, Athéna lui confère le pouvoir de ressusciter les morts à l'aide du sang de la Gorgone Méduse ; elle lui donne deux gouttes du sang de la Méduse, l'une pour tuer et l'autre pour guérir ; elle les met dans deux fioles et les fixe sur son corps de serpent avec des fils d'or.

D'après les Mythologues, les Athéniens, en voulant conserver la virginité d'Athéna, il altère les mythes primitifs de la déesse, selon lesquels, elle a été violée par Poséidon et par Borée et que Erichthonios, Lychnos (lampe) et Apollon sont ses fils avec Héphaïstos.

Dans ses combats, Athéna pratique des stratégies de guerre basées sur les ruses de guerre, les coups de main, les embuscades ; elle rend invincibles les héros qu'elle protège, comme c'est le cas pour Persée qui trancha la tête de la Gorgone Méduse grâce à l'aide qui lui a apporté, et pour la remercier, Persée lui offrit la tête de Méduse que l'on voit désormais, fixée sur son bouclier, et qu'elle utilise pour pétrifier ces ennemis.

Athéna offre l'immortalité à Zagreus après sa mort, dévoré par les Titans :
Zagreus est le fils de Zeus avec Perséphone avant qu'elle fût emportée par le dieu du monde inférieur, Hadès. Zeus confie son fils Zagreus aux fils de Rhéa les Curètes pour le garder dans l'antre de l'Ida. Les Titans, ennemis de Zeus, repèrent l'emplacement de l'enfant, alors en pleine nuit, ils profitent du sommeil des Curètes pour entraîner Zagreus en dehors de l'antre par des jouets ; une fois dehors, les Titans se jettent sur lui pour le tuer, mais l'enfant se montre très courageux, il se bat, il les échappe en se métamorphosant en Zeus, en Cronos faisant venir la pluie, en lion, cheval, serpent à cornes, tigre et enfin en taureau ; là les Titans l'attrapent par les cornes, le tuent et dévorent sa chair. Athéna voyant le spectacle vers sa fin, elle sauve le cœur de l'enfant Zagreus, elle le pose à l'intérieur d'une statue en plâtre et lui insuffle la vie et l'immortalité. Les os de Zagreus ont été enterrés à Delphes et les Titans agresseur ont été tués par le foudre de Zeus.

Athéna, la Patronne de la ville d'Athènes :
Athéna est la protectrice de nombreuses villes et particulièrement Athènes, elle n'est devenue la déesse de cette ville qu'après avoir remporté un défi l'opposant à Poséidon, dieu de la Mer. Elle planta le premier olivier sur l'Acropole d'Athènes, près d'un puits d'eau salée formé par l'implantation du trident de Poséidon qui revendiquait son droit de patronage sur la ville ; mais voyant Athéna prendre la place sur l'Acropole, Poséidon ressentit agressé, il décida de la combattre, mais Zeus intervint en soumettant l'affaire à l'arbitrage des dieux et des déesses qui sont en nombre égale. Zeus ne donna pas son opinion ; les dieux soutenaient Poséidon, et les déesses soutenaient Athéna qu'elle gagna l'arbitrage par une voix de plus, alors elle obtint le droit de patronage sur la ville d'Athènes.
Pour apaiser la colère de Poséidon, les femmes d'Athènes perdirent le droit de vote, et les hommes n'avaient plus le droit de porter le nom de leur mère comme c'était le cas auparavant.

Athéna la déesse de tous les travaux et les métiers mécaniques :
Athéna, en dehors de la guerre, elle semble plus familière et plus sereine, elle est la protectrice et l'instructrice des Arts, de la Littérature et des artisans et tous les travaux mécaniques :
- le potier lui adresse une prière pour qui lui indique le moment opportun, celui où les récipients seront cuits à point, où le vernis sera bien brillant ; elle écarte du four les démons (le Briseur, le Fêleur, l'Inextinguible, l'Éclateur..).

- l'artisanat du bois : Athéna préside surtout aux travaux du bois et protège les bûcherons, les charpentiers, les constructeurs de chars et de navires ; c'est elle qui aide et protège Tektôn, fils d'Harmôn l'Ajusteur qui a construit pour Pâris le navire qui emporta Hélène à Troie. Elle assiste Danaos, l'inventeur du premier navire ; elle enseigne et dirige le charpentier Argos, le constructeur du navire des Argonautes qui partent sous le commandement de Jason à la recherche de la Toison d'Or qui appartenait au roi de Colchide. Elle supervise toutes les opérations de la construction du bateau d'Ulysse qui lui a permis de quitter l'île de Calypso. Elle rabote et polit le bois de la lance de Pélée.

- Athéna est aussi très habile dans l'art de conduire les attelages et de piloter les vaisseaux et le domptage des animaux sauvages. C'est elle qui donne à Bellérophon l'instrument nécessaire pour dompter le cheval ailé Pégase (Athéna Hippia). Elle enseigne au conducteur à comment étudier son parcours, prévoir les obstacles, utiliser les incidents de la course.

- Athéna est aussi la patronne des travaux de textile, comme le travail de la laine et des étoffes, découpage, assemblage, filage, quenouille, tissage, la tapisserie, la broderie. Elle fabrique elle-même sa belle péplos et celui d'Héra. Si elle enseigne son art à Pandora ; mais en tant que déesse, elle ne peut pas accepter d'être surpassée par la mortelle Arachné ; elle la transforme en araignée après avoir déchiré son ouvrage trop parfait.

- Elle invente la trompette et la flûte à deux tuyaux qui génère le même son émit par les deux Gorgones pleurant la mort de leur sœur Méduse.


Athéna et Asklépios et la Médecine :
Dans le domaine médical, Athéna est étroitement liée à Asklépios, fils d'Apollon et la mortelle Coronis (corneille) (certains pensent que Coronis était probablement la déesse Athéna, mais les Athéniens refusent toujours de lui accorder des enfants pour ne pas altérer son mythe et son image de déesse vierge).

Apollon confie son fils Asklépios au centaure Chiron, le plus grand éducateur des dieux et des héros de l'Antique Grèce ; Chiron enseigne à Asklépios la Médecine, la Chirurgie et les propriétés thérapeutiques des plantes médicinales.

Asklépios dépasse largement son maître dans l'exercice de la Médecine et de la Chirurgie, car il atteint un niveau lui permettant de ressusciter les morts, et c'est grâce à Athéna qui lui donne la potion magique du sang de la Gorgone, Méduse tuée par Persée : en utilisant le sang issu de son côté gauche (veine gauche) il perd le malade car il s'agit d'un poison violent, et en utilisant du sang extrait de son côté droit (veine droite) il le sauve car ce sang possède de puissants pouvoirs de guérison. C'est ainsi qu'Asclépios ressuscite un grand nombre de personnages de la Grece Antique, Tyndare, roi de Sparte, Hippolyte, fils de Thésée, Glaucos, fils de Minos...

Les succès d'Asklépios en Médecine déclenchent la colère d'Hadès, le dieu du monde des morts car il voyait en lui une vraie menace pour la prospérité de son royaume ; puis Zeus dans sa fonction du gardien de l'équilibre du monde ne tarde pas à tuer Asklépios par le feu de sa foudre pour le punir des troubles qui provoque, mais il n'oublie pas plus tard de l'honorer en tant que médecin, bienfaiteur de l'humanité et fils d'Apollon ; il l'élève au rang des dieux et le place dans la voûte céleste parmi les étoiles.

Comme on a vu dans cet article, Athéna offre aussi à son protégé Erichthonios deux gouttes du sang de la Gorgogne Méduse, pour guérir, ressusciter et pour tuer.


Auteur : Dr Aly Abbara
Mise à jour : le 13 Novembre, 2011

  • Bibliographie :
    • Robert Graves. "Les mythes grecs" traduction intégrale du livre de langue anglais "Greek Myths Cassell & C° LTD. Londre" . Edition 2, Livre de poche La Pochothéque, FAYARD. 2005.
    • Catherine Salles " La Mythologie grecque et romaine " Hachette littérature. Tallandier Editions, 2003.
    • Jean Chevalier, Alain Gheerbrant. "Dictionnaire des symboles" Edition Robert Laffont 1989.
    • F. Fr. François Frontisi. Dictionnaire des mythologies (Sous la direction de Yves BONNEFOY). Flammarion, Paris - 1981 ; tome I.
    • Pierre Grimal, La Mythologie grecque (collection Que sais-je ?) 1972.