Artère ombilicale unique - grossesse de 33 SA - Absence de d'anomalie associée


Le test de dépistage des trisomies 13, 18 et 21 par analyse de l'ADN fœtal circulant (cfDNA) :

Le test de dépistage des trisomies 13, 18 et 21 par analyse de l'ADN fœtal circulant (cell free DNA ou cfDNA) consiste à analyser les fragments d'ADN provenant du/ ou des fœtus et présents dans le sang maternel au cours de la grossesse.

Ce test permet d'évaluer la proportion relative de chacun des chromosomes 13, 18, et 21 afin de mettre en évidence l'excès de matériel chromosomique observé lorsque le fœtus est porteur d'une trisomie 13, 18 ou 21.

Le test ne dispense pas et ne remplace pas l'échographie du premier trimestre de la grossesse qui est nécessaire :

  • à confirmer l'évolutivité de la grossesse ;
  • à sa datation précise ;
  • à identifier les grossesses multiples ;
  • à mesurer la clarté nucale ;
  • à mettre en évidence les malformations congénitales existantes.

Le test de dépistage des trisomies 13, 18 et 21 par analyse de l'ADN fœtal circulant ne doit pas être assimilé à un caryotype fœtal qui ne pas être obtenu que par biopsie de trophoblaste ou amniocentèse.

Le test de dépistage des trisomies par analyse de l'ADN fœtal circulant ne permet pas de détecter des maladies génétiques (exemple : mucoviscidose), ni les anomalies de non fermeture du tube neural (spina bifida, méningocèle, myéloméningocèle, exencéphalie, anencéphalie...). Il ne permet pas non plus de prédire des certaines complications ultérieures de la grossesse (retard de croissance in utero, prééclampsie, prématurité...)

En France, l'Association des Cytogénéticiens de Langue Française (ACLF) a émis les recommandations suivantes (version de février 2015) :

  • Conditions préalables à la réalisation du test de dépistage par analyse de l'ADN fœtal circulant :

    • Le test de dépistage par analyse de l'ADN fœtal circulant est préconisé pour la recherche de la trisomie 21 fœtale et des trisomies 13 et 18.

    • Le test ne doit pas être réalisé avant 10 semaines d 'aménorrhée.

    • Une échographie préalable devait être réalisée et montre une clarté nucal (CN) <3.5 mm et l'absence d’anomalie morphologique fœtale.

    • La patiente devait être informée des limites de ces tests : taux de détection de la trisomie 21par analyse de l'ADN fœtal circulant est de l'ordre de 99.2% ; taux de faux positifs 0.009%.

    • Pour comparaison : le dépistage de la trisomie 21 par les marqueurs sériques maternels ne détecte que 85 % des fœtus porteur de trisomie 21 avec un taux de faux-positif d’environ 3%.

    • La confirmation ou l'infirmation des résultats positifs des tests d'analyse de l'ADN fœtal circulant (comme c'est le cas pour les tests sérologiques maternels) nécessitent le recours aux gestes invasifs (amniocentèse ou biopsie de trophoblaste) qui comportent un risque de fausse-couche de l'ordre de (0,5‐1%).

  • Les indications recevables pour le test de dépistage des trisomies 13, 18 et 21 par analyse de l'ADN sont pour le moment les suivantes :

    • Patientes à risque accru de trisomie 21 :

        • La HAS (17 mai 2017 | Dossier de presse) :

          • Recommande de proposer le test ADN libre circulant de la T21 après un dépistage combiné du 1er trimestre (ou à défaut après un dépistage par marqueurs sériques seuls au 2ème trimestre), aux femmes dont le niveau de risque estimé est compris entre 1 sur 1000 et 1 sur 51.

          • Pour les femmes dont le risque est supérieur ou égal à 1 sur 50, la HAS maintient sa recommandation de leur proposer d’emblée la réalisation d’un caryotype fœtal, mais en intégrant la possibilité pour celles qui le souhaiteraient de réaliser dans un premier temps un test ADN.

        • La place du caryotype fœtal reste inchangée : seul cet examen permet de poser un diagnostic définitif.

        • Autres situations :

          • âge maternel ≥ 38 ans pour les patientes n'ayant pas pu bénéficier du dépistage par les marqueurs sériques maternels ;

          • couples dont l'un des membres est porteur d'une translocation robertsonienne impliquant un chromosome 21.

    • Patientes chez qui les marqueurs sériques ne sont pas fiables :

    • Les patientes avec un antécédent de grossesse avec trisomie 21.

    • Patientes ayant un risque accru de trisomie 13 et/ou 18 :

      • En effet, les tests d'analyse de l'ADN fœtal circulant peuvent être recommandés pour le dépistage des trisomie18 et 13 mais avec des résultats inférieurs à ceux de la trisomie 21 :

        • trisomie 18 : taux de détection 96.3% ; taux de faux positifs 0.13% ;
        • trisomie13 : taux de détection 91% ; taux de faux positifs 0.13%)

  • En revanche :
    Le test de dépistage des trisomies 13, 18 et 21 par analyse de l'ADN foetal circulant n'est pas recommandé :

    • en présence de signe(s) d'appel(s) échographique(s) ;

    • ni en cas de clarté nucale (CN) supérieure ou égale à 3,5 mm.

      • En effet, dans ces situations, le risque pour le foetus d'être porteur d'une anomalie chromosomique déséquilibrée autre que trisomie 13, 18 ou 21 est estimée à environ 8 % (données Cerba, étude SEHDA, Benachi A et al. Obstet Gynecol. 2015;125:1330-7).

      • Une épaisseur de la clarté nucale > 3,5 mm (> 99e percentile) représente un risque de trisomie 21 fœtale ≥ 1/250 quoique ce soit les valeurs des marqueurs sériques, donc la vérification du caryotype fœtal est toujours proposée.


    • Le test de dépistage des trisomies 13, 18 et 21 par analyse de l'ADN foetal circulant n'est pas actuellement recommandé pour le dépistage des autres anomalies chromosomiques (anomalies des chromosomes sexuels, syndromes microdélétionnels et autres anomalies chromosomiques déséquilibrées.
  • La détermination du sexe fœtal par l'étude moléculaire de l'ADN fœtal circulant dans le sang maternel :

    • Marqueur SRY
      En utilisant le sonde SRY (HUMSRYB) - Technique PCR en temps réel sonde Tampan :
      • Cette étude permet de mettre en évidence la présence du chromosome Y, et donc de conclure qu'il s'agit d'un fœtus du sexe masculin.
      • A 10 SA, la sensibilité et la spécificité du marqueur SRY sont 65,85 % et 98,41 % respectivement.

    • Le marqueur DYS14
      En utilisant la sonde DYS14 - Technique PCR en temps réel sonde Tampan :
      • Cette étude permet de mettre en évidence la présence du chromosome Y, et donc de conclure qu'il s'agit d'un fœtus du sexe masculin.
      • A 10 SA, la sensibilité et la spécificité du marqueur SRY sont 98,78 % et 96,82 % respactivement.


Site du Dr Aly ABBARA
19 Juin, 2017
  • Références :
    • Laboratoire CERBA - Document de 24/02/2016.
    • données Cerba, étude SEHDA, Benachi A et al. Obstet Gynecol. 2015;125:1330-7
    • Gil MM et al. Analysis of cell‐free DNA in maternal blood in screening for fetal aneuploidies:  updated meta‐analysis . Ultrasound Obstet Gynecol 2015) 


Contacter Dr Aly ABBARA
  Paris / France